Un remboursement des casinos en cas d’utilisation d’argent volé en Australie

Les casinos pourraient contribuer à la lutte contre le vol d’argent, c’est ce que propose Andrew Wilkie, un député australien, au Parlement de son pays. Pour cela, les établissements devront contrôler l’origine de l’argent utilisé dans leurs locaux. S’il a une origine malhonnête, il ne pourra alors pas être utilisé. Si c’est le cas, les casinos devront rembourser en intégralité les victimes. Cette proposition est assez loufoque et il parait peu probable qu’elle tienne la route au niveau des autres députés. Cependant, Andrew Wilkie est reconnu comme un farouche opposant aux jeux d’argent. Ce projet de loi lui tient particulièrement à cœur et il fera donc tout son possible pour aboutir à son adoption.

Mettre les casinos face à leurs responsabilités

Compte tenu de l’augmentation d’agressions en tous genres, la lutte contre le vol d’argent est de plus en plus difficile en Australie. Il est alors nécessaire de faire participer tous les secteurs à cette cause. Les casinos en ligne et les casinos terrestres devront ainsi apporter leur contribution étant donné qu’ils sont souvent la destination de l’argent volé.

Si le projet de loi Making Gambling Business est validé par le Parlement Australien, les tribunaux pourront imposer aux casinos de rembourser les victimes si leur argent rentre dans les caisses de ces établissements. Pour éviter ce genre de contraintes, les casinos seront obligés d’être plus vigilants sur l’origine de l’argent qu’ils perçoivent, ils doivent vérifier au cas où sa provenance est illicite.

Pour donner un exemple des actions que les établissements doivent entreprendre, les casinos en ligne doivent s’assurer que les cartes de crédit utilisées sur leurs plateformes sont bien en possession de leur propriétaire et que c’est lui qui l’utilise. Quant aux casinos terrestres, ils doivent contrôler tous leurs clients. Un individu suspect devra immédiatement être soumis à une enquête au cas où il utilise de l’argent qui ne lui appartient pas.

Making Gambling Business encore en manque de soutien

Andrew Wilkie, l’initiateur du projet de loi, explique les raisons qui l’ont poussé à proposer cette loi. Tout d’abord, il estime que la loi devrait être la même pour tous les citoyens. Pour le député, il n’est pas normal d’imposer à des prêteurs sur gages de rendre les objets volés de victimes et de laisser les casinos profiter de l’argent obtenu malhonnêtement par des malfrats. Ensuite, les joueurs dépendants et les mineurs utilisent fréquemment de l’argent volé pour jouer. En contrôlant l’origine de l’argent introduit dans leurs locaux, les casinos contribuent alors automatiquement à la lutte contre le vol.

Si le Parlement approuve ce projet, la loi sera promulguée assez rapidement. Dans ce cas, les casinos travailleront en étroite collaboration avec l’Australian Transaction Report and Analysis Center ou AUSTRAC. C’est au niveau de cet organisme que les établissements de jeux devront dénoncer tous les cas suspects de clients ayant volé de l’argent.

La stratégie de Andrew Wilkie actuellement est de discuter avec les membres de la Coalition of Labour, la principale force au sein du Parlement. Dans le cas où ce parti rejoindrait la cause du député, le projet de loi passerait facilement. Pour l’instant, seule Rebekha Sharkie, une députée de l’Alliance du Centre, soutient le projet de loi.