Suncity se retire de la course des casinos de Wakayama au Japon

wakayama japon

Le japon a préparé d’importants projets en vue d’accueillir des complexes de casinos. Ces établissements hôteliers et de jeux seront implantés dans 4 préfectures : Yokohama, Nagasaki, Wakayama et Osaka. Chaque ville a lancé un appel d’offres et auquel de nombreux investisseurs ont répondu. Cependant, la crise sanitaire et économique provoquée par le Covid-19 a entravé les projets. Plusieurs soumissionnaires se sont retirés de la course. Suncity, un géant de l’industrie des jeux d’argent à Macao, a annoncé qu’il retire sa candidature pour le casino de Wakayama. Malgré cela, cette préfecture entend poursuivre le processus de sélection avec une seule entreprise en lice.

Suncity abandonne l’appel d’offres de Wakayama

2 candidats ont été en lice pour remporter le marché de casino intégré de Wakayama. Toutefois, l’une des sociétés vient de retirer sa proposition. Suncity, une grosse pointure des casinos de Macao a annoncé qu’il abandonne ses projets dans cette préfecture du Japon. Le PDG de l’entreprise explique dans un communiqué que la pandémie du Covid-19 entraîne une situation incertaine pour plusieurs entreprises notamment au niveau international. Cette situation peut bien perdurer et provoquer encore plus de retard. La société d’Alvin Chau ne préfère donc pas courir des risques et a mis un terme à l’appel d’offres de Wakayama.

Suncity était pourtant considéré comme le favori pour remporter ce marché. La société avait prévu d’investir des milliards de dollars. Ainsi, ce soudain retrait n’a pas manqué de surprendre la préfecture. Une seule entreprise participe donc au processus de sélection de Wakayama, Clairvest Neem Ventures (CNM). Ce groupe basé au Canada exploite des casinos à travers le monde ainsi que des sites de jeux de casino en ligne.

Néanmoins, même si le complexe de Wakayama n’enregistre plus qu’un seul soumissionnaire, la préfecture entend poursuivre la procédure. Les autorités devront déterminer si la proposition de CNM pour devenir leur partenaire privé est satisfaisante. Si l’entreprise canadienne n’est pas sélectionnée, Wakayama devra laisser de côté son casino intégré.

Des chaînes de casino visent le marché japonais

Le retrait de Sun City a également étonné les analystes. Les casinos intégrés du Japon accusent beaucoup de retard. Mais la situation est en train de changer notamment avec l’usage de vaccin.

De nombreux opérateurs de casinos ont participé à l’appel d’offres des 4 préfectures japonaises. Certaines ont abandonné en cours de route pour ne citer que Las Vegas Sands, Wynn Resorts, Galaxy Entertainment, Hard Rock International, Genting Group ou encore SJM Holding. Pour sa part, Las Vegas Sands était prêt à injecter 10 milliards de dollars pour son expansion au Japon. Cependant, en mai 2020, le groupe de Sheldon Adelson met un terme au projet en évoquant une validité trop courte de la licence. L’année dernière, un autre géant américain renonce aussi au casino intégré de Yokohama. Wynn Resorts annonce un changement de cap et se recentre sur le développement de ses établissements aux États-Unis et à Macao.

Néanmoins, d’autres entreprises maintiennent leur proposition. MGM Resorts est à ce jour l’unique candidat pour le complexe d’Osaka. 3 sociétés ont répondu à l’appel d’offres de la préfecture de Nagasaki, dont Mohegan Gaming & Entertainment. Melco Resorts, un important casinotier de Macao, vise quant à lui le marché de Yokohama.