PokerStars et Casumo reçoivent leur licence canadienne

Les 2 opérateurs de jeux de hasard ont finalement obtenu leur licence d’exploitation de la part du régulateur canadien. L’Alcohol and Gaming Commission of Ontario (AGCO) a attribué les permis à leurs sociétés-mères. Grâce à cette autorisation, PokerStars et Casumo peuvent lancer leurs produits sur le marché canadien. Ce secteur reste un domaine nouvellement réglementé. Cependant, le régulateur fait preuve de beaucoup de rigueur dans l’application des […]

jeux de casino Canada

Les 2 opérateurs de jeux de hasard ont finalement obtenu leur licence d’exploitation de la part du régulateur canadien. L’Alcohol and Gaming Commission of Ontario (AGCO) a attribué les permis à leurs sociétés-mères. Grâce à cette autorisation, PokerStars et Casumo peuvent lancer leurs produits sur le marché canadien. Ce secteur reste un domaine nouvellement réglementé. Cependant, le régulateur fait preuve de beaucoup de rigueur dans l’application des normes en vigueur.

Des licences indispensables

Ce secteur reste un domaine nouvellement réglementé. Toutefois, certains acteurs étaient déjà présents dans la province avant cette nouvelle loi. Avant la promulgation des nouvelles normes, l’AGCO a obligé ces sociétés à cesser toutes leurs activités dans l’attente de l’attribution des licences. Cette mesure montre la détermination de cette autorité d’établir un environnement de jeu sain et contrôlé.

Pour sa part, PokerStars a exprimé son désir d’œuvrer au Canada bien avant d’obtenir son autorisation. Le souhait de cette entreprise de poker virtuel est maintenant exaucé. L’AGCO a attribué le permis à la division de Flutter : TSG Interactive Canada Inc, qui s’occupe directement de PokerStars.

Outre ce document, PokerStars doit également conclure un accord avec l’iGaming Ontario ou la Société des Loteries et des Jeux de l’Ontario. La signature de ce partenariat de la salle internationale de poker avec cette filiale de l’AGCO marque l’entrée définitive de PokerStars au Canada. La finalisation de la légalisation de cet expert du poker devrait se faire à la fin de mois de juin 2022 ou au début juillet. Sa licence expire seulement le 07 juin 2024.

Ce n’est toutefois pas le cas pour Casumo. Cet opérateur de casino en ligne et de paris sportifs a reçu son permis le même jour que PokerStars. Cependant, son autorisation prendra fin le 07 juin 2023. L’AGCO a également délivré le précieux papier à la société mère de Casumo : Pret Play.

Dorénavant, Casumo et PokerStars rejoignent d’autres fournisseurs de jeux de hasard et d’autres opérateurs. En effet, des grands noms comme Unibet, LeoVegas ou encore NorthStar Bets se trouvent déjà sur le territoire. Certains de ces éditeurs de jeux de hasard ont gagné leur permis avant même l’ouverture du marché. Par conséquent, Casumo et PokerStars accusent un certain retard par rapport à leurs homologues.

Un marché réglé comme du papier à musique

La province canadienne a préparé l’ouverture du marché des jeux d’argent pendant 3 ans. L’autorité de régulation a publié la réglementation finale en septembre 2021. Cette juridiction fait donc partie des plus jeunes dans le domaine des jeux de hasard.

Ces normes régulent plusieurs aspects de ce divertissement. La loi encadre entre autres choses la conception des produits proposés aux joueurs et celle des paris. Par ailleurs, les publicités sont régies tout aussi strictement.

L’AGCO montre qu’elle n’a pas peur de sanctionner ceux qui osent braver les interdictions. De grands leaders du secteur iGaming l’ont appris à leurs dépens. BetMGM et PointsBet Canada ont dernièrement dû payer des amendes afin de garder leurs licences. Le premier a déboursé 48 000$, tandis que le second a versé 30 000$. De plus, le PDG de PointsBet a présenté des excuses publiques pour les manquements de son entreprise. Les actes incriminés concernaient les publicités. Pourtant, l’envergure de ces opérateurs devrait les protéger de telles sanctions.