PokerStars doit rembourser un joueur

En Allemagne, de nombreux opérateurs se voient dans l’obligation de rembourser des joueurs qui se plaignent d’être lésés. Divers cas abondent ces dernières semaines. La majorité des plaintes concernent la période où le jeu en ligne n’était pas encore légalisé. Ainsi, PokerStars n’a pas pu échapper à ce raz-de-marée. Pour rappel, les machines à sous […]

pokerstars

En Allemagne, de nombreux opérateurs se voient dans l’obligation de rembourser des joueurs qui se plaignent d’être lésés. Divers cas abondent ces dernières semaines. La majorité des plaintes concernent la période où le jeu en ligne n’était pas encore légalisé. Ainsi, PokerStars n’a pas pu échapper à ce raz-de-marée.

Pour rappel, les machines à sous et le poker n’ont été accepté que cette année 2022, grâce au 4e traité d’État sur les jeux de hasard.

Retournement de situation au préjudice de PokerStars

Le plaignant a d’abord présenté son cas devant un tribunal de Bonn. Il relate avoir joué sur la plateforme pokerstars.eu de mars 2014 à juin 2020. Pendant cette période, le joueur a perdu environ 58 500€. Il avait une préférence pour le poker et le blackjack.

Le tribunal de Bonn avait rendu une décision favorable à PokerStars. Le juge a considéré les arguments du plaignant irréalistes. De plus, il était lui-même dans l’illégalité, car il jouait sur un site prohibé.

Non satisfait de ce verdict, ce parieur lésé a alors porté l’affaire devant le tribunal régional supérieur de Cologne ou OLG. Cette instance déclare par la suite que le site de poker de Flutter doit rembourser ses pertes.

Un procès houleux

Dans ce genre de cas, le plaignant doit prouver qu’il ne savait pas que l’opérateur de jeux pour casino en ligne était illégal. Le Dr Redell Rechtsanwaltsgesellschaft, cabinet d’avocats du parieur, explique que le site était entièrement en allemand, de même que le service clientèle. Il n’y avait aucune mention qui aurait permis de mettre en doute le statut légal de PokerStars.

La marque a seulement invoqué une offre limitée dans la région du Schleswig-Holstein. Toutefois, elle n’a pas précisé qu’elle ne pouvait offrir ses services au-delà de ce territoire. Des détails qui auraient induit le plaignant en erreur.

De son côté, PokerStars a fait valoir son statut juridique international. Il estime que cela devrait prendre le pas sur la législation allemande. Ce casino en ligne note également que le cas s’est déroulé il y a déjà plusieurs années. Il en appelle donc aux lois européennes et le délai de prescription pour se défendre.

Malgré les protestations de PokerStars, le tribunal régional supérieur de Cologne a penché en faveur du joueur. Selon la Cour, les arguments de la partie demanderesse n’ont rien d’irréaliste. L’OLG indique qu’aucun « indice probant » ne permettait au plaignant de deviner la nature illégale du site PokerStars.

La poker room en ligne peut faire appel, mais il faut savoir que l’OLG est en deuxième position dans la hiérarchie judiciaire du pays. Si PokerStars souhaite continuer à défendre sa cause, l’affaire sera traitée au niveau fédéral.

D’autres cas similaires

Dans le courant de l’année, le tribunal de Francfort a imposé la même peine à un autre opérateur de casino virtuel. L’accusé a dû rembourser 26 000€.

De son côté, le spécialiste des paris sportifs Berano, ainsi que d’autres acteurs des jeux de hasard, a également dû se soumettre à un verdict identique.

L’issue de ces procès encourage d’autres parieurs à présenter leurs cas et à demander réparation, ce qui n’arrange pas les affaires des casinos en ligne.

Néanmoins, PokerStars peut compter sur l’Irlande pour remonter rapidement la pente. En partenariat avec Paddy Power Poker, le site de poker en ligne demeure le principal sponsor de l’Irish Poker Open (IPO) 2023. Sa participation à cet évènement renommé devrait l’aider à redorer son blason.