Ouverture du premier casino appartenant à une tribu à Las Vegas

L’autorité de régulation du Nevada devrait bientôt accepter l’achat d’un casino par une tribu californienne. The San Manuel Band of Mission Indians se propose d’acquérir les condominiums Palms and Palms Place qui avait fermé en 2020. Le Nevada Gaming Control Board devrait octroyer la licence en cette fin d’année 2021. Une transaction de la San Manuel […]

Le Palms and Palms Place rachetés par la San Manuel Band of Mission Indians

L’autorité de régulation du Nevada devrait bientôt accepter l’achat d’un casino par une tribu californienne. The San Manuel Band of Mission Indians se propose d’acquérir les condominiums Palms and Palms Place qui avait fermé en 2020. Le Nevada Gaming Control Board devrait octroyer la licence en cette fin d’année 2021.

Une transaction de la San Manuel Band of Mission Indians

La tribu possède déjà un casino situé à San Bernardino. Par ailleurs, une acquisition à Las Vegas est en cours. En effet, s’implanter dans la capitale des jeux de hasard constitue un défi à relever. Le coût de l’achat s’élève à 650 millions de dollars. Ce prix semble exorbitant, mais l’ethnie estime conclure une excellente affaire. Laurent Vosloo, PDG de San Manuel Band of Mission Indians, rappelle que Red Rock Resorts y avait injecté 690 millions de dollars. L’ancien exploitant de Palms et Palms Place a dû rénover l’établissement en 2019. La tribu acquiert donc une propriété récemment modernisée à un moindre coût. Par ailleurs, elle dispose de 100 millions de dollars de fonds de roulement. Cette somme devrait assurer le succès du casino.

Selon Vosloo : « The Palms représente la prochaine phase de la stratégie de diversification à long terme de San Manuel et a le potentiel d’être un atout générationnel pour la tribu ».

La présidente du San Manuel Band of Mission Indians, Latisha Casas, rappelle que la tribu ne s’apparente pas à une entreprise. Cette dernière réitère que l’avenir des membres reste la priorité. Elle utilise les mots « historique » et « monumental » pour qualifier cette opération financière. « Nous savons que Las Vegas est et sera toujours la plaque tournante du jeu et du divertissement en Amérique du Nord. Et nous sommes honorés de rejoindre et de contribuer potentiellement à cette communauté et à son héritage », déclare-t-elle. De son côté, J Brin Gibson, président du conseil d’administration exprime sa joie de voir la tribu s’implanter à Las Vegas.

Les conséquences du rachat

Kiser Murphey est la nouvelle directrice de la propriété. Elle a déjà fait ses preuves en tant que cadre de MGM Resorts International. Elle affirme avoir à cœur la bonne intégration de ce casino tribal à Las Vegas. Elle ne dévoile pas de détails concernant les travaux de restauration à prévoir. Toutefois, elle déclare qu’ils seront minimes. En effet, Red Rock Resorts a sublimé les chambres, les restaurants et les suites. Le groupe projette de mettre en avant le complexe aquatique et les activités sportives disponibles sur place. Les seules améliorations obligatoires portent sur la technologie des paris sportifs et l’espace réservé aux travailleurs. Murphey souligne que tous les anciens salariés seront contactés et invités à revenir. Au total, cette réouverture devrait générer 1 200 emplois pour les Nevadans. Au moment où l’on écrit, 12 personnes opèrent pour le Palms.

Le San Manuel ne donne pas encore de date précise d’ouverture, mais déclare que le plus tôt sera le mieux. En outre, il espère lancer le plus de sites possible en même temps.