L’Espagne prévoit une révision fiscale des jeux d’argent

espagne torero

Le Ministère de la Consommation en Espagne entend poursuivre la révision des lois régissant les jeux d’argent. Le ministre Alberto Garzón a récemment annoncé dans une interview que le pays procèdera à une réforme du régime fiscal des paris sportifs et des jeux d’argent. Cette mesure est aussi une nouvelle étape dans l’harmonisation des réglementations dans les différentes communautés en Espagne.

Réglementation uniforme pour les communautés d’Espagne

En Espagne, la réglementation des établissements de jeux d’argent est confiée aux communautés autonomes. Ainsi, les normes et les exigences demandées aux opérateurs varient d’une communauté à une autre. En décembre 2020, le gouvernement a estimé qu’il est plus cohérent d’uniformiser la législation sur les jeux de hasard sur tout le territoire. Une nouvelle agence a donc été chargée d’élaborer des standards pour tous les opérateurs du pays.

Le gouvernement poursuit son projet et envisage la révision du régime fiscal pour l’industrie du jeu. Cette tâche revient au Ministère de la Consommation et au Ministère des Finances. Pour l’instant, ces 2 entités n’ont pas encore présenté d’ébauche. D’autre part, l’Espagne prévoit également la mise en place d’un système d’auto-exclusion et d’un registre pour les amateurs de jeux d’argent en ligne.

Le ministre de la Consommation s’inquiète des impacts de la pandémie sur les habitudes de jeu. Il affirme que le temps accordé aux jeux de hasard a augmenté avec la crise sanitaire. Selon ce haut dignitaire, les jeunes sont de plus en plus attirés par les magasins de paris. Par conséquent, Alberto Garzón considère que les risques présentés par le jeu sont plus élevés.
Cependant, en janvier 2021, l’autorité de régulation des jeux de hasard (DGOJ). a annoncé que son organisme n’avait pas constaté des problèmes de santé publique liés au jeu.

Hausse de 13,8 % des recettes des jeux d’argent en 2020

L’industrie des jeux d’argent a été très lucrative en 2020 en Espagne. Les chiffres publiés par la DGOJ sont concluants, le produit brut des jeux (PBJ) a enregistré une croissance de 13,8 %. Les recettes des opérateurs sont estimées à 850,78 millions d’euros. Le segment des paris sportifs a très productif avec un chiffre d’affaires de 365,14 millions et ce, malgré l’annulation de plusieurs évènements sportifs. Néanmoins, les autres segments dont les jeux de casino, le poker et le bingo ont connu une forte augmentation.

La crise sanitaire a créé des circonstances favorables à l’essor des jeux d’argent. Le volume des dépôts et des retraits est également en hausse de 19,48 % et 21,1 % respectivement. Les actions marketing ont proliféré, les opérateurs ont multiplié les promotions, les publicités et les parrainages. Cependant, les autorités ont pris des mesures restrictives avec la pandémie afin d’éviter les problèmes de jeu. Du mois d’avril à juin, le ministère de la Consommation a interdit la diffusion de publicités sur les jeux d’argent de 1h à 5h du matin. Durant cette période, les parrainages sur les évènements sportifs ont aussi été prohibés.