Le Nevada Gaming Control Board afflige une amende de 300 000 dollars au Fremont Hotel & Casino à Las Vegas

Fremont Hotel & Casino à Las Vegas

Les autorités de surveillance des jeux du Nevada sont très strictes par rapport à la sécurité des clients. C’est une leçon que le complexe Fremont Hotel & Casino a appris à ses dépens en étant forcé de payer une amende de 300 000 dollars. Cela est arrivé après la détention à tort d’une cliente en raison d’une accusation de vol. Après une enquête de la Nevada Gaming Control Board, il s’est avéré que la version officielle donnée par les services d’ordre était en désaccord avec les faits réels montrés par un enregistrement vidéo.

Une prise de position incompréhensible

Le soir du 24 novembre 2019, deux personnes de sexe féminin se sont trouvées dans la même salle du casino pour jouer sur des machines à sous. Quelques heures après, l’une d’elles a accusé l’autre de l’avoir délestée d’une somme de 200 dollars qu’elle aurait gagné sur la machine où elle divertissait. Il n’a pas fallu longtemps aux services de sécurité pour arriver sur les lieux et arrêter la présumée coupable. Celle-ci s’est vue menottée aux yeux de tous et amenée dans les bureaux de sécurité pour être interrogée.

L’enquête du casino a duré environ 90 minutes au cours de laquelle la suspecte aura tenté en vain de se protéger et de clamer son innocence. Après cet interrogatoire pour le moins houleux, les gérants de l’établissement ont ordonné à la femme de s’acquitter d’une somme de 202 dollars pour rembourser la plaignante.

Une négligence inacceptable pour le NGCB

Une fois au courant de cette histoire, la Nevada Gaming Control Board a mené sa propre enquête qui ne devait être qu’une simple formalité. Cependant, en visionnant les enregistrements pris dans la salle, les autorités ont constaté des faits totalement différents de ce qu’évoque la version officielle. Sur l’enregistrement, on peut voir une femme, la plaignante, jouer sur une machine, gagner une certaine somme et partir vers une autre plateforme. Une fois qu’elle s’en est allée, une nouvelle cliente, la présumée coupable, arrive et s’installe sur la même machine à sous. Quelques minutes plus tard, la première joueuse revient, fait un scandale pour attirer l’attention des services de sécurité, désigne la deuxième joueuse sur la machine et l’accuse de lui avoir volé 200 dollars qu’elle aurait gagné et garder dans la machine à sous. La vidéo de sécurité montre clairement que la plaignante a déjà pris son argent avant de s’en aller, ce qui rend son accusation invalide. Pour aller plus loin dans son enquête, le Nevada Gaming Control Board a exigé un rapport sur la machine à sous en question. Ce rapport arrive à la même conclusion, il s’agissait d’une fausse accusation qui a entrainé des dommages pour une personne innocente.

Le Nevada Gaming Control Board dénonce l’attitude extrêmement laxiste du Fremont Hotel & Casino dans sa démarche pour une enquête de ce genre. L’établissement n’a aucunement écouté la version de l’accusée alors que de nombreux éléments auraient pu être pris en compte en sa faveur. Pour les autorités de contrôle des jeux de l’État du Nevada, il s’agit tout simplement d’une injustice des jeux. De plus, en étant menottée à la vue de tous les autres clients et enfermée dans une cellule, l’accusée a subi des mesures de sécurité inacceptables. Pour un établissement de ce standing, une telle négligence ajoutée à des violences physiques et morales à une cliente est passible de sévères sanctions. Ces faits justifient donc l’amende de 300 000 dollars pour le Fremont Hotel & Casino.