Le groupe Partouche partenaire de Clairvest pour le casino de Wakayama

Sans surprise, Clairvest Neem Ventures remporte l’appel d’offres pour la construction du casino de Wakayama, au Japon. Ce groupe canadien de capital investissement était le seul en lice. Il a annoncé qu’il s’associe à 2 partenaires, dont l’un est le groupe français Partouche, pour mener à bien ce projet. Clairvest unique candidat pour Wakayama Les projets […]

Sans surprise, Clairvest Neem Ventures remporte l’appel d’offres pour la construction du casino de Wakayama, au Japon. Ce groupe canadien de capital investissement était le seul en lice. Il a annoncé qu’il s’associe à 2 partenaires, dont l’un est le groupe français Partouche, pour mener à bien ce projet.

Clairvest unique candidat pour Wakayama

Les projets de casino intégrés au Japon concernent 4 préfectures : Yokohama, Nagasaki, Wakayama et Osaka. Chaque ville a lancé un appel d’offres pour choisir un partenaire commercial. Wakayma est la première à sélectionner un promoteur. La construction du centre de villégiature est donc confiée à l’unique candidat restant, Clairvest Neem Ventures. En effet, au mois de mai, Suncity a annoncé le retrait de sa candidature en évoquant les impacts de la crise sanitaire. Malgré l’absence d’autres soumissionnaires, la préfecture de Wakayama a maintenu la procédure.

Le groupe canadien a conçu un ambitieux projet et prévoit d’investir 4,29 milliards de dollars. Le futur complexe s’étendra sur une superficie de 569 000 m², dont 38 000 m² seront consacrés au casino. Cette infrastructure disposera également d’un centre de conférence, d’un musée du patrimoine japonais, de restaurants et de parc sportif urbain. À termes, le casino intégré de Wakayama pourra accueillir 2 700 invités.

Partenariat avec le groupe Partouche

Après la sélection de Clairvest Neem Ventures, le groupe a annoncé qu’il s’associe à 2 partenaires pour la suite du projet, dont AMSE Resorts Japan et le groupe Partouche. Le casinotier français était également en lice pour exploiter le complexe de Nagasaki. Il s’est allié à Oshidori International Holdings Ltd et ensuite à Pixel Companyz Inc. Cependant, ces propositions n’ont pas été retenues. Le groupe Partouche peut finalement participer à un projet de casino intégré au Japon à travers le consortium de Clairvest. A noter que la firme française détient à son actif 42 casinos et génère 4 000 emplois.

Clairvest et ses partenaires devront donc soumettre leur projet de développement au gouvernement japonais avant avril 2022. « Le casino intégré vise à revitaliser la région en augmentant les visites de clients étrangers dans la préfecture de Wakayama et la région du Kansai. Nous pensons qu’elle contribuera à la reprise économique après les impacts du coronavirus », affirme Jeff Parr, vice-président et directeur général de Clairvest Group.

En effet, le Japon souhaite dynamiser l’industrie du tourisme à travers ces complexes de casinos intégrés. Les 3 autres villes entameront également la prochaine étape de sélection dans les mois à venir. Pour Osaka, il ne reste plus qu’un seul soumissionnaire formé par le consortium MGM Resorts et Orix Corporation. Yokohama devra choisir entre Genting et Melco Resorts. Par contre, Nagasaki devra trancher entre 3 candidats : Casinos Austria International, Niki Chyau Fwu Group et le consortium Oshidori International Development et Mohegan Gaming & Entertainment.

De nombreuses sociétés de casino se sont intéressées au marché japonais. Las Vegas Sands, Wynn Resorts, Hard Rock International, SJM Holding ou encore Galaxy Entertainment ont répondu aux appels d’offres. Cependant, bon nombre ont abandonné la course préférant la prudence face au contexte économique bouleversé par la pandémie du Covid-19.