Le BGC préconise la création d’un médiateur britannique pour les jeux d’argent

casino royaume-uni

Le Royaume-Uni a entamé une révision de la législation sur les jeux d’argent. À cette occasion, le Betting and Gaming Council (BGC) soumet une proposition de création d’un médiateur britannique pour les jeux d’argent. Cet organisme de médiation aura la charge de traiter les plaintes des clients.

Les opérateurs de jeux d’argent demandent un médiateur

Les autorités britanniques procèdent à la réforme de la loi sur les jeux d’argent depuis l’année dernière. Des questions sur la publicité, les bonus, les limites de paris ou encore la vitesse de jeux ont été soulevées. Ces révisions tendent à renforcer la protection des joueurs. Le Betting and Gaming Council (BGC) souhaite apporter sa contribution. Cet organisme représente 90 % des opérateurs du Royaume-Uni, dont les magasins de paris, les salles de bingo, les casinos terrestres et en ligne. Le BGC préconise donc la mise en place d’un médiateur. Cette mesure contribue également à la protection des joueurs étant donné que le médiateur traitera les plaintes qu’ils déposent.

Michael Dugher, directeur général du BGC, suggère même que l’adhésion à l’organe de médiation soit une obligation légale pour tous les opérateurs de jeux d’argent licenciés. « Le BGC et ses membres reconnaissent la nécessité d’un changement supplémentaire dans notre secteur et un nouveau médiateur des jeux d’argent serait un pas en avant dans la réparation des préjudices subis par les clients », déclare-t-il. À travers cette proposition les membres du BGC confortent leur engagement à promouvoir un environnement de jeu sûr et à élever les normes du secteur au Royaume-Uni.

Soutien de l’ensemble du secteur

Les acteurs de l’industrie du jeu adhèrent à la proposition du BGC. Ainsi Conor Grant, le directeur général de Flutter au Royaume-Uni et en Irlande, a apporté son soutien. La politique de la firme se base sur une offre variée tout en appliquant des pratiques de jeu plus sûres et plus solides. « C’est pourquoi Flutter soutient pleinement l’appel lancé par la BGC aujourd’hui pour que le gouvernement inclue un médiateur dans ses plans de réforme de l’industrie du jeu », affirme-t-il.

La Social Market Foundation (SMF) avait également proposé la mise en place d’un médiateur. Ce groupe de réflexion britannique a recommandé la division du régulateur, United Kingdom Gambling Commission, en 2 organes distincts. La délivrance de licences de jeu ainsi que les questions de conformité seront confiées au Gambling Licensing Authority. Par contre, le Gambling Ombudsman se penchera sur la protection des joueurs.

En France, le Médiateur des Jeux est en activité depuis 2019. Il reçoit et traite les requêtes des joueurs sur des résultats ou annulations de paris, les offres de bienvenue ou encore les limites de temps et de paris.

De nombreux pays font de la protection des joueurs une priorité. Ainsi, ils effectuent une révision de la loi sur les jeux d’argent en imposant de nouvelles restrictions.