L’autorité de régulation britannique inflige une amende à Buzz Bingo

La plateforme en ligne Buzz Bingo doit payer 780 000 £ d’amende pour non-respect de la loi en vigueur. L’UKGC (United Kingdom Gambling Commission) remarque plusieurs manquements à la lutte contre le blanchiment d’argent. L’enquête dévoile que Buzz Bingo n’a pas fait preuve de la diligence nécessaire pour prévenir ces lacunes. Une négligence fautive Une enquête du […]

L'UKGC a sanctionné Buzz Bingo pour ses défaillances

La plateforme en ligne Buzz Bingo doit payer 780 000 £ d’amende pour non-respect de la loi en vigueur. L’UKGC (United Kingdom Gambling Commission) remarque plusieurs manquements à la lutte contre le blanchiment d’argent. L’enquête dévoile que Buzz Bingo n’a pas fait preuve de la diligence nécessaire pour prévenir ces lacunes.

Une négligence fautive

Une enquête du régulateur britannique permet de montrer les diverses fautes commises par Buzz Bingo. Ces entorses concernent notamment la lutte contre le blanchiment d’argent et la responsabilité sociale. En plus de l’amende de 780 000 £ ou 1 038 820 $, la plateforme reçoit également un avertissement formel. L’investigation révèle que la majorité des actions se sont déroulées entre octobre 2019 et décembre 2020.

Le 1er cas qui a alerté l’attention du régulateur se rapporte à une infraction à la responsabilité sociale de la compagnie. En effet, un joueur a misé et s’est vu délesté de 16 500 $ en seulement 6 jours. La plateforme analyse et associe ce comportement au confinement. La commission conclut que les déclencheurs financiers de l’opérateur sont trop élevés. C’est ainsi qu’un joueur a pu déposer 22 400 £ en 4 jours, sans que Buzz Bingo n’intervienne. Cela illustre que le seuil de ce site de jeux d’argent en ligne ne permet pas d’identifier les pratiques à risque.

Certains adhérents ont remporté des sommes très conséquentes, contre des niveaux de dépense très alarmants. Le lobby aurait dû les informer du risque de dépendance créé par le jeu, mais n’en a rien fait. En outre, la procédure a été laissée de côté pendant les interventions du personnel. Par ailleurs, les éléments qui permettent de vérifier la provenance des fonds des clients sont trop vagues. L’UKGC estime que ces critères se basent trop sur « des sources ouvertes ou des informations anecdotiques ». De ce fait, le déclenchement de plusieurs alertes conditionne l’intervention du casino. Par exemple, un joueur n’a vu son compte suspendu qu’après avoir activé 9 alertes financières.

Le sincère repentir de Buzz Bingo

L’UKGC vante malgré tout le comportement exemplaire de la société pendant toute la durée de l’enquête.

Evidemment, depuis l’investigation, Buzz Bingo a remédié à ces défaillances. Le site tient à souligner que cette amende porte sur des infractions commises dans le passé. Aujourd’hui, elle est tout à fait fiable et à l’écoute des joueurs. Dominic Mansour, directeur de l’exploitation numérique de Buzz Bingo, réaffirme les valeurs du site. Il répète que l’entreprise s’engage pleinement à s’assurer qu’elle respecte les normes de conformité les plus élevées sur sa plateforme numérique buzzbingo.com. ».

L’autorité de régulation montre applique les mêmes dispositions à l’égard de tous les opérateurs de jeux d’argent. Helen Venn, directrice exécutive de l’UKGC, rappelle que la commission se livre à des contrôles fréquents. L’organisme prévient : « En tant que régulateur, nous attendons de tous les opérateurs qu’ils mettent effectivement en œuvre des politiques et des procédures qui rendent les jeux d’argent sûrs et sans criminalité ».