Italie : les jeux d’argent clandestins ont grimpé en flèche depuis le Covid-19

L’opérateur de loterie italien Lottomatica a dernièrement conduit des investigations à propos des jeux d’argent illégaux au pays. Les enquêteurs sont formels : les activités illicites sur le territoire ont connu une hausse de plus de 50 % au cours de la pandémie de Covid-19. Le marché noir a fait de l’ombre aux licenciés En Italie, les […]

Boom des jeux illégaux en Italie

L’opérateur de loterie italien Lottomatica a dernièrement conduit des investigations à propos des jeux d’argent illégaux au pays. Les enquêteurs sont formels : les activités illicites sur le territoire ont connu une hausse de plus de 50 % au cours de la pandémie de Covid-19.

Le marché noir a fait de l’ombre aux licenciés

En Italie, les jeux de hasard frauduleux ont proliféré d’après le rapport établi par Lottomatica. Visiblement, les opérations illégales enregistrent une progression record de 50 % à partir du Covid-19, voire au-delà. Plus tôt en novembre, le document détaillé est porté à la connaissance du Sénat italien. Le résultat des recherches stipule clairement la croissance des chiffres d’affaires de ce milieu interdit. Effectivement, la valeur des transactions effectuées par les opérateurs irréguliers est estimée à 12 milliards d’euros en 2019. Le long de 2020, ce chiffre est réévalué à 18 milliards d’euros. À la fin ce cette année, Lottomatica prévoit que ces activités non règlementaires pourraient dépasser les 20 milliards d’euros.

Étant donné les circonstances, le gouvernement italien a accumulé les démarches susceptibles de faire régner la loi ces derniers mois. Par conséquent, une salle de jeux de casino clandestins est repérée tous les 3 jours entre 2020 et avril 2021. Pour arriver à un tel résultat, la police locale a organisé près de 145 interventions. Par ailleurs, 1 000 personnes suspectées d’activités illégales ont été dénoncées. Pourtant, le nombre d’accusations rapporté aux forces de l’ordre s’élevait uniquement à 493 en 2019.

Une réforme imminente de la régulation

Le sénateur Mauro Maria Marino a soutenu la nécessité de réviser les termes des règlementations sur les jeux d’argent en Italie. Sa déclaration survient après l’examen des résultats mis en évidence par Lottomatica. D’ailleurs, la plupart des intervenants dans le sondage ont partagé le même avis. Manifestement, les études ont révélé que 83,6 % des individus interrogés ont pensé que l’État devrait endosser plus de responsabilités concernant l’administration du marché des jeux. En complément, ils souhaitent que les autorités priorisent la sécurité des joueurs italiens.

Étonnement, 59,8 % des participants ont aussi affirmé que les sévères pénalités infligées aux opérateurs réguliers encouragent la préférence des joueurs envers les fournisseurs illégaux. D’autre part, 28,9 % sont favorables à l’abolition définitive des jeux de hasard dans le but de réduire l’effectif des joueurs italiens et de préserver la santé publique. En outre, le rapport de Lottomatica a particulièrement attiré l’attention avec l’impact dévastateur de la pandémie sur les revenus de l’industrie du jeu.

Pour information, la valeur globale des sociétés régulées a chuté de 22,2 milliards d’euros, les gains des consommateurs ont régressé de 15,7 milliards d’euros, les versements fiscaux ont diminué de 4,1 milliards d’euros, et enfin, les bénéfices des opérateurs ont baissé de 2,3 milliards d’euros. Cependant, le sénateur Marino anticipe les différents obstacles à surmonter avant de procéder à l’optimisation de ce secteur clé, notamment les jeux d’argent clandestins, les divertissements en ligne et la portée réelle de la fermeture des établissements lors du confinement.