Facebook poursuivi pour jeux d’argent illégaux et promotion de casinos sociaux

Google et Apple ont dû faire face à des poursuites judiciaires concernant les jeux d’argent illégaux. Le géant des réseaux sociaux, Facebook, fait également l’objet d’un procès. Des utilisateurs aux États-Unis ont décidé d’intenter une action en justice. La plainte porte sur la promotion de jeux d’argent illégaux à travers les casinos sociaux. Jeux de […]

facebook x jeux d'argent

Google et Apple ont dû faire face à des poursuites judiciaires concernant les jeux d’argent illégaux. Le géant des réseaux sociaux, Facebook, fait également l’objet d’un procès. Des utilisateurs aux États-Unis ont décidé d’intenter une action en justice. La plainte porte sur la promotion de jeux d’argent illégaux à travers les casinos sociaux.

Jeux de hasard et casinos sociaux sur Facebook

Un autre mastodonte du web est visé par un procès sur les jeux d’argent en ligne. Après Apple et Google, Facebook est aussi pointé du doigt pour proposer des jeux de hasard illégaux sur son site web et sur l’application. Des utilisateurs se sont ligués et ont déposé une plainte contre la firme en Californie.

Le réseau social est accusé de participer à des activités de jeux d’argent illégaux. En effet, Facebook approuve la diffusion de publicité sur les jeux d’argent. La plateforme autorise également les applications dirigeant vers des casinos sociaux qui offrent des machines à sous virtuelles et de nombreux autres jeux de hasard. Facebook entraverait la loi RICO (Racketeer Influenced and Corrupt Organizations).

La plainte affirme que la société de Mark Zuckerberg reçoit une commission de 30 % sur les mises engagées. Elle souligne aussi que 9 des 12 applications les plus rentables sur Facebook sont des casinos sociaux.
Les usagers du réseau social estiment que la responsabilité incombe aussi bien à Facebook qu’aux éditeurs. Les casinos sociaux doivent obtenir le feu vert du géant du web pour promouvoir et proposer des jeux. Les plaignants demandent entre autres l’octroi de dommages et intérêt et l’interdiction d’activités illicites pour Facebook.

Aucun dépôt nécessaire

Les plaignants ont eu recours à un célèbre cabinet d’avocats pour défendre leur cause. Edelson PC a remporté plusieurs procès face à de grandes entreprises. Toutefois, la victoire n’est pas garantie. Aucun dépôt en argent réel n’est exigé par les jeux d’argent référencés par Facebook. Dans ce contexte, les jeux sont donc gratuits. De plus, la législation sur les jeux sociaux stipule qu’aucune contrepartie ne devrait être demandée sur ce type de jeux. La partie requérante doit faire face à cette pierre d’achoppement, car a priori le réseau social n’a pas enfreint la loi.

En principe, les applications de jeux de casino n’attribuent pas de prix en argent réel. Les joueurs peuvent gagnent des jetons virtuels ou bien plus de temps de jeu. Cependant, les joueurs peuvent acheter des jetons ou du temps avec de l’argent réel.

Google et Apple poursuivis pour leurs applications de jeux d’argent

Deux autres cadors du web ont aussi fait l’objet d’un recours collectif depuis l’année dernière. Google et Apple présentent des applications de jeux d’argent à travers le Play Store et l’App Store.

Sur les jeux disponibles sur l’App Store, il est possible de troquer des jetons ou du temps contre de l’argent réel. Une pratique qui fait entorse à la législation de 25 États américains.