Espagne : les revenus de jeux d’argent baissent de 50 % en 2020

anuario del juego espana 2020

L’industrie des jeux d’argent en Espagne bat de l’aile. La performance est médiocre au cours de cette année 2020. C’est ce que révèle l’analyse du professeur de sociologie, José Antonio Gomez Yanez. « The Yearbook of Gaming in Spain 2020 » indique que les revenus du secteur ont chuté de 50 % cette année. Les résultats ont été fortement impactés par la crise sanitaire du Covid-19.

Le secteur du jeu fortement touché par la pandémie

Le 1er décembre, l’association espagnole de l’industrie du jeu, Cejuego, et l’Université Carlos III de Madrid ont présenté une analyse du secteur du jeu en Espagne en 2020. Intitulé « The Yearbook of Gaming in Spain 2020 », ce rapport a été réalisé par le professeur de sociologie, José Antonio Gomez Yanez. Ce dernier s’est appuyé sur de nombreuses statistiques pour effectuer cette étude.

Selon les données recueillies, l’industrie des jeux de hasard a rencontré de nombreuses difficultés au cours de cette année. La pandémie du Covid-19 a provoqué la fermeture des établissements de jeux. L’auteur souligne d’ailleurs que ces établissements étaient les premiers à fermer et les derniers à rouvrir durant le confinement. Le même scénario s’est reproduit lors de la seconde vague de coronavirus qui a frappé l’Europe.

Sans surprise donc, les revenus générés par les jeux d’argent baissent de 50 % par rapport à 2019. Au cours des 10 premiers mois de l’année 2020, les chiffres d’affaires du secteur n’atteignent que 4,35 milliards d’euros. Les opérateurs de jeux ont réalisé un chiffre de 2,45 milliards d’euros alors que les loteries nationales Organización Nacional de Ciegos Españoles (ONCE) et Sociedad Estatal Loterías y Apuestas del Estado ont enregistré 1,90 milliard d’euros.

Par contre, les jeux d’argent en ligne ont connu une croissance exponentielle. Par rapport à l’année dernière, ce secteur affiche une croissance de 17,7 %. Contrairement aux établissements de jeux physiques, les jeux d’argent en ligne ont eu le vent en poupe avec cette crise sanitaire.

La reprise s’annonce difficile

L’industrie du jeu est l’un des plus grands pourvoyeurs d’impôts en Espagne. Le secteur verse 1,13 milliard d’euros d’impôts aux communautés et 600 millions d’euros pour les impôts généraux. Les opérateurs sont aussi de gros pourvoyeurs d’emplois en générant 84 797 emplois directs et 50 300 emplois indirects.

Pour le professeur José Antonio Gomez Yanez, il faut arrêter de considérer ce secteur d’activités comme « une vache à traire » et considérer tout le potentiel qu’il représente. Ce dernier précise que l’industrie du jeu a enregistré des résultats stables au cours des dernières années. Il a également assuré que le jeu problématique reste encore faible en Espagne. Seul 0,3 % des joueurs présentent des problèmes liés au jeu excessif. Malgré cela, le pays a renforcé les mesures de protection des joueurs plus strictes. La diffusion des publicités sur les jeux d’argent sur les supports audiovisuels est limitée. La diffusion des compétitions sportives parrainées par des sociétés de jeux d’argent est aussi limitée à un certain créneau à la télévision.

Selon l’analyse publiée dans « The Yearbook of Gaming in Spain 2020 », remonter la pente risque d’être longue et difficile pour les opérateurs de jeux d’argent.