Des mesures drastiques pour les casinos et les opérateurs junkets de Macao

Les exploitants de casino de Macao et leurs collaborateurs junkets seront bientôt soumis à des règles plus strictes. L’Assemblée législative vient de révéler les grandes lignes du projet de loi régissant leur secteur. Les joueurs de haut niveau chinois visés Les entreprises de junkets sont sur la sellette à Macao. Dernièrement, l’Assemblée législative a porté […]

Les sociétés de junkets à Macao doivent s'attendre à des réformes

Les exploitants de casino de Macao et leurs collaborateurs junkets seront bientôt soumis à des règles plus strictes. L’Assemblée législative vient de révéler les grandes lignes du projet de loi régissant leur secteur.

Les joueurs de haut niveau chinois visés

Les entreprises de junkets sont sur la sellette à Macao. Dernièrement, l’Assemblée législative a porté un projet de loi sur les jeux à la connaissance du public. Le dossier comporte plusieurs mesures prises à l’encontre des exploitants de casino locaux et surtout de leurs partenaires. Plus précisément, l’ébauche est constituée de 44 pages traduites en chinois et en portugais. À vrai dire, ce projet de loi est majoritairement destiné aux opérateurs de junkets. En bref, ces sociétés organisent les séjours des gros joueurs venant de Chine au sein des établissements prestigieux de Macao. En retour, ces touristes doivent exclusivement se divertir dans les salles de leurs hôtes. Si les législateurs locaux adoptent les nouveaux textes de loi, le rôle des junkets sera limité.

Entre autres, ces agences seront obligées de mettre fin à leurs accords avec les casinos. Ainsi, les 2 parties ne seront plus autorisées à partager les recettes de cette transaction florissante. Manifestement, les établissements de jeux cesseront de surcroît de procurer des services à cette richissime clientèle. Néanmoins, Macao a fait une petite exception pour les entrepreneurs VIP agréés. Ces derniers disposent quand même d’une licence junket, mais à une condition. Ils ne doivent opérer qu’à travers un seul complexe de villégiature. Par le passé, ces junkets avaient la possibilité de diriger leurs clients vers toutes les salles de jeux de la région. Tant que les principaux concernés se mettent d’accord sur leur propre marge de bénéfice, les joueurs peuvent s’installer sans problème.

Macao et ses acteurs de jeux d’argent

Ce projet de loi marque la plus grande réforme dans l’industrie du jeu de Macao depuis une vingtaine d’années. Pourtant, les promoteurs de casino venaient à peine d’apprendre une disposition inattendue quelques jours plus tôt. En effet, le gouvernement a également décidé de restreindre le nombre des futurs licenciés à 6. De plus, la validité de leurs permis d’exploitation est passée de 20 à 10 ans.

En juin, les licences des principaux opérateurs de Macao vont expirer, à savoir Wynn Macau, Sands China, MGM China, SJM Holdings, Galaxy Entertainment et Melco Resorts. Naturellement, ces firmes devront toutes soumettre de nouveau leur candidature pour pouvoir renouveler leur contrat. Étant donné qu’il y aura probablement de nouveaux prétendants, la bataille pour les 6 licences prévues s’annonce rude. D’autant plus que les actions des casinotiers de Macao ont grimpé en flèche depuis la diffusion de ce texte de loi. Soit 15 % de leur valeur initiale. Ironie du sort, les investisseurs se réjouissent de la situation.

À titre d’information, Macao a engendré un bénéfice d’environ 36,5 milliards de dollars en 2019. Cette somme est 6 fois supérieure à celle du Strip de Las Vegas au cours de cette même période. Toutefois, les restrictions causées par la pandémie de Covid-19 ont grandement impacté le marché de cette ancienne colonie portugaise. Dès lors, les casinos n’étaient plus aussi performants qu’avant. Mais ce projet de loi en cours pourrait éventuellement empirer la donne. Il faut dire que l’influence de la Chine dans cette affaire est fortement perceptible. En réalité, l’empire du Milieu a toujours voulu renforcer son emprise sur les casinos de Macao.