Un régulateur de jeux d’argent aux Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis dressent un régulateur de jeux d'argent

Pour attirer encore plus de touristes, les Émirats arabes unis (EAU) ne manquent pas d’initiatives. Ils ont récemment annoncé l’établissement d’une Autorité générale de régulation des jeux d’argent. Kevin Mullaly, un expert américain, est nommé à la tête de cette nouvelle entité.

Un régulateur d’exception

Le lundi 4 septembre, une date à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’industrie du jeu. Ce jour-là, les Émirats arabes unis (EAU) ont officiellement annoncé l’établissement d’une Autorité fédérale de régulation des jeux d’argent.

C’est une grande révélation de la part de cet État musulman du Golfe. D’autant que, théoriquement, la loi islamique interdit toutes formes de paris.

A priori, l’Américain Kevin Mullaly va diriger ce nouvel organisme. Puisqu’il a déjà exercé des fonctions similaires, il devrait relever ce défi avec brio. Rappelons que Mullaly a notamment siégé dans la Missouri Gaming Commission en tant que directeur exécutif.

De son côté, Jim Murren présidera, quant à lui, le Conseil d’administration de l’organisation. Il s’agit là d’un autre personnage très respecté dans l’industrie du jeu. Pour la bonne raison qu’il a occupé le poste de PDG de la firme MGM Resorts de 2008 à 2020.

Murren se dit ravi de la nomination de Kevin Mullaly à la tête de l’institution. Pour reprendre ses mots : « il apporte une expérience inégalée dans la catégorie et constitue un atout inestimable dans la création d’un cadre règlementaire adapté aux EAU ».

Les fonctions à assumer

À première vue, cette nouvelle structure est chargée de créer le cadre règlementaire du pays en matière de loterie nationale. Cela dit, ses attributions impliquent les jeux commerciaux dans leur ensemble. Dans la foulée, le régulateur assure naturellement la gestion des licences au niveau fédéral.

Pour l’instant, aucun détail clair sur les règlementations éventuelles n’a filtré. De ce fait, nul ne sait quelles formes de jeux d’argent les Émirats arabes unis projettent d’autoriser. Et ce n’est que l’une des nombreuses questions qui restent en suspens. À l’instar de celles qui concernent la possible exploitation des casinos en ligne.

À dire vrai, des hypothèses selon lesquelles les EAU envisagent de considérer la composante en ligne ont surgi. En raison du rôle crucial qu’a joué Eilers & Krejcik Gaming dans la réalisation de ce projet. Étant donné que ce consultant se penche surtout dans les offres de jeux numériques.

Wynn Resorts au centre de l’attention

Cette nouvelle aurait-elle un lien avec le chantier de Wynn Resorts sur l’île d’Al Marjan dans l’émirat de Ras al-Khaimah ? Personne ne peut véritablement le confirmer. Dans tous les cas, la mise en place dudit régulateur intervient alors que Wynn entame la construction de son nouveau casino.

D’une valeur de 3,9 milliards de dollars, le projet de ce géant américain promet d’être grandiose. De prime abord, le site comporte une zone de jeux, 1 500 chambres d’hôtel, bon nombre de points de restauration, un spa, une galerie commerciale haut de gamme, un espace évènementiel, une salle de théâtre et plus encore.

D’ici 2027, les travaux devraient normalement s’achever. Mais Craig Billings s’attend déjà à ce que la licence d’exploitation pour ce complexe soit délivrée dans les plus brefs délais. Le PDG de Wynn s’est ainsi montré catégorique lors d’une récente conférence téléphonique sur le bilan du deuxième trimestre de l’entreprise. Le régulateur fraichement établi a apparemment du pain sur la planche.