Un prêtre vole sa propre église pour parier

Un prêtre succombe à la tentation et vole son église pour jouer

L’habit ne fait pas le moine, dit-on. L’affaire impliquant le prêtre George Athanasiou démontre trop bien cet adage. Cet homme de l’église grecque orthodoxe de Canonsburg (compté de Washington, Pennsylvanie) a été arrêté pour vol. En cause : sa dépendance aux jeux d’argent.

Une choquante inculpation

Les fêtes de fin d’année se sont déroulées dans un climat mitigé pour la petite communauté de l’église grecque orthodoxe de Canonsburg. En effet, le 29 novembre 2023, la police a inculpé leur prêtre assistant. Le motif : l’appropriation frauduleuse de plus de 117 000$. En fait, le prédicateur doit répondre à plus de 220 chefs d’accusation dont la contrefaçon, la production de chèques sans provision, le vol et la fraude aux appareils d’accès.

L’enquête montre qu’Athanasiou s’est plusieurs fois servi dans les fonds de la paroisse, afin d’assouvir sa passion pour les jeux de hasard. Plus précisément, il a détourné des fonds appartenant à l’église, en encaissant illégalement des chèques.

Pour accomplir son méfait, il déposait d’abord l’argent sur son compte personnel. Ensuite, il lui suffisait de trouver un distributeur automatique et de tout retirer. Finalement, il allait parier le tout avec plus ou moins de succès. Des enregistrements de caméras de surveillance attestent ces faits.

Pour l’instant, aucune information sur ses pratiques de jeu n’a filtré. Personne ne sait s’il s’amusait sur les casinos en ligne ou se rendait dans les établissements terrestres.

Toujours selon les investigations, le prêtre commence ses agissements en avril 2022. Toutefois, ce n’est qu’en septembre 2023 que certains dirigeants de l’église ont remarqué des anomalies dans les livres comptables. Au début, ils pensaient à de simples erreurs de gestion. Néanmoins, certains ont demandé une enquête interne pour démêler le vrai du faux.

Par la suite, ces mêmes personnes ont saisi la police et leur ont remis le dossier. Cela a sonné la fin des haricots pour le prêtre Athanasiou. Malgré tout, certains paroissiens continuent à exprimer le soutenir selon son avocat.

Un procès sans drame

Le prédicateur affiche beaucoup de bonne foi pendant toute la procédure judiciaire. D’abord, il renonce volontairement à une audience préliminaire. En d’autres termes, il accepte sa culpabilité, sans chercher à se défiler de ses responsabilités.

De plus, il avoue ses problèmes d’addiction au jeu sans aucun complexe, dans un rapport de police.
Par ailleurs, il affirme sa volonté de rembourser tout ce qu’il a volé. Son avocat réitère qu’il souhaite rendre « jusqu’au dernier centime ». Maître Patrick Thomassey dévoile même qu’ils ont déjà une certaine somme toute prête. L’accusé attend simplement de connaître le montant exact de sa dette avant de la purger en totalité.

Apparemment, la cour a pris sa déclaration de problème de jeu excessif au sérieux. En effet, le juge lui a prescrit un examen pour vérifier sa santé mentale et émotionnelle. Qui plus est, et logiquement, il est suspendu sans salaire de son métier de prêtre adjoint.

Soit dit en passant, il a fallu déléguer l’affaire aux mains du procureur général de Pennsylvanie pour parer à d’éventuels conflits d’intérêts. Selon la procédure normale, le comté de Washington était en charge du dossier. Seulement il est apparu que plusieurs membres de ce bureau sont des fidèles de la congrégation de Canonsburg.

De son côté, le prêtre principal assure la continuité des affaires de l’église. Dimitrios Kyritsis n’a pas souhaité s’étendre sur le scandale, mais remercie vivement les responsables régionaux pour leur soutien.