Pub sur les jeux d’argent : les influenceurs risquent la prison

Publicité sur les jeux d'argent : un loi encadre les influenceurs

Les influenceurs français mis au pas ! Il est désormais impossible pour les influenceurs de faire de la publicité sur les jeux d’argent sans quelques règles à respecter. Les contrevenants s’exposent à 2 ans de prison, une amende de 300 000€ et l’interdiction de pratiquer le métier.

Cette nouvelle donne entre dans le cadre d’un nouveau texte de loi votée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale, puis validée par le Sénat fin mars. Ainsi, le statut d’influenceur y est reconnu, avec toutes les responsabilités que cela implique.

Pas de jeux d’argent pour les mineurs

La loi encadrant les influenceurs cherche surtout à protéger les personnes de moins de 18 ans. Globalement, les publicités liées au gambling ne sont pas interdites, que ce soit les codes promo, la pub pour les paris sportifs ou l’incitation à s’abonner à des pronostics. Cependant, elles doivent seulement être réservées à un public majeur.

D’ailleurs, ces mesures vont dans le sens des recommandations de l’Autorité Nationale des Jeux. Elles sont basée sur un décret du 4 novembre 2020 concernant la conformité du contenu des communications commerciales. À cela s’ajoutent aussi les obligations imposées par l’article D320-10 du code de la sécurité intérieure.

De fait, les influenceurs qui ont une énorme base d’abonnés mineurs devront renoncer à faire la publicité des jeux de hasard et de casino en ligne. Même lorsque ce n’est pas le cas, ces derniers ne pourront pas publier de contenus promotionnels de ce type si la plateforme utilisée ne permet pas d’en exclure les mineurs. La mention « interdit aux moins de 18 ans » devra aussi être visible.

Vivre à l’étranger n’aidera pas ces gourous des réseaux à échapper à ces nouvelles règles. Ceux visant les joueurs de casino en ligne français, par exemple, devront d’abord disposer d’un représentant légal au sein de l’Union européenne.

Non aux dérives des influenceurs

La loi encadrant les influenceurs dits « commerciaux » devrait entrer en vigueur dans le courant du mois de juin. Selon ce texte, sont considérées comme influenceurs les personnes qui, « à titre onéreux, mobilisent leur notoriété auprès de leur audience pour communiquer au public par voie électronique des contenus visant à faire la promotion, directement ou indirectement, de biens, de services ou d’une cause quelconque ».

Avec ce texte, la France espère endiguer les dérives des influenceurs et ainsi, mieux protéger les consommateurs. À vrai dire, les jeux de casinos ne sont pas les seuls visés. Les législateurs pointent notamment du doigt des sujets bien précis. Encourager la chirurgie esthétique, conseiller l’abstention thérapeutique, promouvoir des produits avec nicotine, faire de la publicité avec les animaux sauvages, entre autres, exposeront les influenceurs à des sanctions.

Dorénavant, ces influenceurs auront donc plus de responsabilités sur ce qu’ils partagent avec leurs abonnés.

Les internautes français pourront compter sur plus de transparence sur ce qu’ils consultent sur les réseaux sociaux. En effet, les influenceurs devront maintenant informer leurs abonnés de façon explicite qu’un contenu est une promotion. Et ce, pour toute la durée de la publication. Plus de publicité déguisée, donc !

De même pour les photos et selfies retouchés ou créés par intelligence artificielle, qui devront être étiquetés comme tels.

Après l’adoption de cette loi, quelques députés se sont félicités de la rapidité à laquelle la machine législative a mis fin « à la loi de la jungle de l’influence ». Ce texte de loi espère, en effet, répondre à une véritable problématique de société.