Les numéros chanceux au casino : superstition ?

numéros chanceux et malchanceux au casino

À moins d’être admirablement rationnel, tout joueur est forcément superstitieux sur les bords. Ainsi, différentes croyances populaires estiment que certains chiffres sont plus chanceux que d’autres.

Mais d’où viennent ces convictions et sur quoi se basent-elles ? Il est temps de démêler le vrai du faux sur les convictions des joueurs de casinos.

Le chiffre 7, sacré ?

La particularité du chiffre 7 remonte à des temps immémoriaux. De nombreuses religions le considèrent comme un nombre sacré. Pour ne citer que la création de la Terre s’est étalée sur 7 jours.

En bien ou en mal, le 7 semble omniprésent. On parle de 7 péchés capitaux, des 7 couleurs de l’arc-en-ciel.

Au football, des joueurs légendaires ont endossé ce numéro pour ne citer que David Beckham, Cristiano Ronaldo ou encore Shevchenko.

Dans les jeux de casinos en ligne, le 7 revêt toute son importance. Dans les machines à sous, nos amis anglophones le dénomment « Lucky Seven » (7 chanceux). Vous noterez que plusieurs slots classiques arborent le 7 parmi leurs symboles.

Toutes ces références démontre que l’imaginaire social considère le chiffre 7 comme porte-bonheur.

Le chiffre 8 dans la culture chinoise

En Chine, le 8 vole la vedette. Dans la culture taoïste, ce chiffre est associé à la plénitude. Par ailleurs la prononciation du « 8 » ressemble beaucoup à celle du mot « richesse ». Par la suite, les chinois ont facilement établi le lien.

Les gens s’arrachent la date du 8 pour fêter des évènements importants. De la même manière, les appartements du 8e étage, les plaques d’immatriculation comportant ce nombre sont très demandés.

Même les autorités se prêtent au jeu. Pour rappel, les Jeux olympiques de 2008 se sont déroulés en Chine. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le 08-08-2008 à 8h 08min 08sec du soir.

Le 13 : le mal aimé

Si certains chiffres sont adulés, d’autres inspirent la crainte. Vous l’aurez deviné, le chiffre 13 n’a pas beaucoup de fans.

La superstition veut que les vendredis 13 soient particulièrement malchanceux. Dans la Rome Antique, l’exécution des condamnés à mort se déroule le vendredi.

Pour les chrétiens, le 13 rappelle la Cène, le dernier repas que Jésus a partagé avec ses disciples. Un vendredi, il mangeait à une table de 13 convives et celui qui l’a trahi était le 13e invité.

La mythologie nordique rapporte une légende similaire où Odin a invité des divinités à la table. Furieux d’être laissé pour compte, Loki s’impose comme le 13è convive en jouant les trouble-fêtes.

Si en occident, le chiffre 13 est mal aimé, en Chine, c’est plutôt un porte-bonheur.

Bien évidemment, à chaque ses croyances et à chacun son chiffre chanceux.

Des objets porte-bonheur

A part les chiffres, des objets jouent le rôle de porte-bonheur depuis des lustres.

Rare et précieux, le fameux trèfle à 4 feuilles figure en premier rang. Chacune des feuilles est liée à une vertu. Celui qui en trouve obtiendra l’espérance, la foi, la charité et la chance. Ou encore la renommée, la richesse, l’amour et la santé.

Dans l’Antiquité, les superstitieux portaient une patte de lapin comme talisman contre le mauvais œil. En fait, le lapin représente la fécondité, étant donné le nombre de ses portées.

De nombreux autres objets sont assimilés à la chance dont le fer à cheval, le maneki neko ou la coccinelle. Pour d’autres, cela peut être un vêtement, une porte-clé, etc.

Quand la chance ne vaut pas

En jouant au casino, un petit coup de pouce n’est jamais de refus. Si vous pensez qu’un chiffre ou un objet peut changer la donne, il n’y a qu’un moyen de le savoir : utilisez-le.

Toutefois, rappelez-vous que les jeux de casino sont avant tout des jeux de hasard. La chance pèse dans la balance, mais une bonne dose de stratégie est aussi nécessaire notamment sur les jeux de poker et de blackjack en ligne.