Le fondateur de Binance se retrouve dans de beaux draps

Des amendes pour Binance et son PDG Changpeng Zhao

Changpeng Zhao, le PDG de Binance plaide coupable à de graves accusations fédérales. Les autorités des États-Unis relèvent des infractions en matière de blanchiment d’argent au sein de sa société de cryptomonnaies.

De lourdes pénalités à prévoir

Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde admet s’être livrée à des transmissions de fonds illicites. Dans la foulée, le milliardaire Changpeng Zhao, PDG de l’entreprise, reconnait lui aussi sa culpabilité. Cette nouvelle survient à l’issue d’une enquête menée par les autorités américaines qui a tout de même duré des années.

Dans le cadre d’un accord coordonné avec le gouvernement fédéral, Binance accepte de payer plus de 4 milliards de dollars d’amendes. À cela s’ajoutent des pénalités supplémentaires, dont 1,35 milliard de dollars de bénéfices mal acquis à restituer.

En ce qui concerne M. Zhao, il est prêt à verser 200 millions de dollars de sa propre poche pour réparer ses torts. En outre, il risque une peine maximale de 10 ans d’emprisonnement. Cependant, certains experts estiment que la sentence finale sera probablement bien inférieure. Autour de 18 mois si l’on se réfère aux lignes directrices fédérales. Quoi qu’il en soit, seul un juge peut décider en dernier ressort.

Les chefs d’accusation qui pèsent sur Binance

D’après les rapports, Binance a autorisé un nombre important de malfaiteurs à effectuer librement des opérations sur sa plateforme. La société aurait facilité environ 100 000 transactions de ce type. Ainsi que plus de 1,5 million d’échanges de monnaies numériques qui enfreignent les lois américaines. Cela inclut celles qui relèvent des sanctions contre l’Iran, la Syrie et Cuba.

De cette manière, l’entreprise contribue au financement de toutes sortes de pratiques déplorables. Cela va de la pornographie infantile, au terrorisme, en passant par la vente de stupéfiants, jusqu’à la cybercriminalité.

Selon le procureur général Merrick Garland, Binance est devenue une grosse pointure dans son secteur en partie à cause de ces crimes-là. Ce qui a notamment permis à Changpeng Zhao d’amasser une fortune personnelle estimée à plus de 23 milliards de dollars. D’ailleurs, il a récemment avoué avoir omis de mettre en place un programme efficace de lutte contre le blanchiment d’argent.

Zhao, le milliardaire déchu

Étant donné les circonstances, Changpeng Zhao renonce à son poste de PDG chez Binance. Il a annoncé la nouvelle dans un message publié sur X, anciennement Twitter. Juste au moment où les autorités compétentes ont dévoilé les termes de l’accord du plaidoyer.

« Il faut admettre qu’il n’a pas été facile de lâcher prise d’un point de vue émotionnel. Mais je sais que c’est la bonne chose à faire… J’ai commis des erreurs et je dois prendre mes responsabilités. C’est ce qu’il y a de mieux pour notre communauté, pour Binance et pour moi-même », déclare-t-il.

Fort de plusieurs années d’expérience dans le secteur, Richard Teng occupera dorénavant le poste de PDG. Auparavant, il dirigeait manifestement la branche relative aux marchés régionaux de Binance.

Pour calmer le jeu, le porte-parole de l’entreprise a récemment souligné que Binance s’est évertuée à protéger ses utilisateurs. Et ce, depuis ses débuts en 2017, bien qu’elle ne soit pas parfaite.

La firme a pris de mauvaises décisions en cours de route et elle compte assumer la responsabilité de ce mauvais chapitre. Elle va déployer des efforts considérables pour restaurer la confiance de ses fidèles partenaires. Y compris celle des casinos en ligne qui acceptent les cryptomonnaies.