Jeux d’argent en Chine : des paiements de 277 millions $ déjoués

La Chine bloque des transactions de jeux d'argent importantes

Le 10 août dernier, la PCAC ou la Payment & Clearing Association of China a publié une déclaration stupéfiante. En bref, l’organisation affirme qu’elle a bloqué plusieurs millions de dollars de transactions destinées aux jeux d’argent. Et ce, uniquement dans le courant de l’année 2022.

Un rapport annuel ahurissant

Quand la PCAC décide de se retrousser les manches et de lutter contre les jeux d’argent illégaux, nul ne peut l’arrêter. Cette association chinoise l’a bien démontré dans le cadre de son rapport annuel diffusé récemment. Au cours de l’année 2022, elle a empêché la finalisation de transactions de jeu à hauteur de 277 millions de dollars.

À la base, cette somme phénoménale était destinée à financer des parties sur des plateformes non autorisées, dont des casinos en ligne. Cela dit, la PCAC ne laisse filtrer que très peu de détails sur les activités et les types de transferts ciblés.

Pour arriver à ce résultat, de nombreux acteurs majeurs se sont donné la main à travers l’association en question. A priori, cette structure regroupe sous un même toit des banques, des institutions financières, des sociétés de paiement non bancaires ou encore des Fintechs. Tous se placent cependant sous la supervision de la Banque populaire de Chine pour aborder efficacement les jeux d’argent illicites.

Quelques statistiques à l’appui

D’après le rapport de la PCAC, plus de 60 000 opérations suspectes se sont révélées au cours de la période observée. Dans la ligne de mire : 4 292 comptes de paiement ainsi que 54 prestataires de service. D’ailleurs, ces derniers seraient directement mêlés à des transactions liées aux jeux d’argent.

Étant donné les résultats réalisés en 2022, la campagne que la Chine mène contre les paris illégaux porte ses fruits. Et pour ne pas se reposer sur ses lauriers, le pays poursuit énergiquement ses efforts jusqu’en 2023.

En juillet, une nouvelle marquante a de nouveau bousculé le paysage du gambling en terres chinoises. Environ 300 individus auraient été interpellés à cause de leurs activités de jeu transfrontalières. Au moins, 7 plateformes en ligne et 20 maisons de jeux ont fait l’objet de perquisitions.

La bataille n’est pas finie

À ce jour, la Chine continentale campe sur sa position. Elle se dresse contre toutes formes de jeux d’argent excepté la loterie nationale. Et la situation n’est pas près de changer de sitôt.

Pourtant, le pays compte bien des adeptes de jeux de casino et de paris sportifs. Pour s’adonner à leur péché mignon, les intéressés cherchent alors toutes sortes d’alternatives.

Ce qui les pousse à prendre bien souvent des décisions irréfléchies. Notamment en ce qui concerne la participation à des jeux clandestins ou l’accès à des sites de jeux offshore. Dans les 2 cas, la Chine réserve des sanctions on ne peut plus sévères aussi bien aux joueurs qu’aux exploitants concernés.

Mais malgré toutes les mesures prises, les entreprises illégales continuent de prospérer. D’après les statistiques, ces sociétés génèrent des transactions d’une valeur globale d’au moins 55,9 millions de dollars.

Un chiffre qui témoigne du solide pouvoir financier des joueurs chinois. Raison pour laquelle certains opérateurs ne cessent de les attirer dans leurs filets. Encourageant ainsi des milliers de résidents locaux à enfreindre les lois sur les jeux en vigueur.