FDJ : les bons chiffres du premier semestre 2022

les chiffres de la FDJ en hausse pour le premier semestre 2022

Les affaires marchent bien, pour la Française des Jeux. En tout cas, comparé aux résultats de l’an passé sur la même période. L’opérateur de loterie avait publié ses chiffres du premier semestre 2022 au début du mois d’août. Résultat des courses : des améliorations constatées sur tous les chiffres clés.

Des jeux bien portants

Les joueurs ont particulièrement été enthousiastes au premier semestre 2022. Une progression de 9,7% des mises en point de vente s’est opérée. Une situation que la FDJ explique par la réouverture de l’ensemble des buralistes, dont seulement 90% étaient opérationnels au premier semestre 2021. De même pour les paris en ligne, qui ont augmenté de 9%, grâce à l’accroissement du nombre de parieurs.

Les gains reversés aux gagnants ont aussi fait état d’une amélioration. Ils passent de 6 294 millions d’euros à 6 828 millions d’euros. Toutefois, le taux de retour aux joueurs connait une baisse, passant de 68,7% à 67,0%, en raison des paris sportifs.

Le produit brut des jeux, c’est-à-dire la différence entre les mises et les gains, s’élève ainsi à 3 218 millions d’euros. Une évolution notable par rapport aux 2 865 millions d’euros de l’an dernier. Par extension, la FDJ a pu enregistrer 13% de prélèvement public de plus.

Les paris sportifs à la traine

La performance des paris sportifs pour le premier semestre 2022 reste peu remarquée. En effet, les mises du secteur se chiffrent à 2 017 millions d’euros, contre 2 263 millions d’euros en 2021. Toutefois, la FDJ précise que la « base de comparaison élevée avec l’UEFA Euro 2020 » et des « compétitions moins attractives » en 2022 n’y sont pas étrangères.

De son côté, la loterie fait un bond de 16,5%, passant de 6 877 millions d’euros à 8 015 millions d’euros. Conséquence naturelle d’un retour à la normale des activités en points de vente. L’augmentation arrive d’un peu partout, des jeux de tirages aux jeux instantanés.

Dans son communiqué, la FDJ conclut que « la performance du 1er semestre ressort supérieure à la prévision du Groupe » tout en prêchant la prudence.

Améliorations des paiements en points de vente à venir

Parallèlement à la publication de ses chiffres, la FDJ a fait plusieurs annonces sur ses activités de soutien. Les paiements dans les bars-tabac-presse, notamment, ont fait l’objet d’une grande attention de la part de l’opérateur.

Afin d’accompagner la gestion des points de vente par ses revendeurs, la Française des jeux a fait l’acquisition de deux entités : Aleda et L’Addition, spécialistes en équipements d’encaissement.

Par ailleurs, la FDJ n’a pas fait de mystère sur ses activités sociétales en cours, qu’il compte renforcer. Il s’agit, entre autres, de la prévention du jeu excessif et du jeu des mineurs. Dans le premier cas, le groupe y a alloué 1% de ses dépenses publicitaires. Dans le deuxième cas, la société compte surtout sur la surveillance de ses points de vente et sur l’information du grand public.