Des symptômes de dépendance au jeu qui devraient vous alerter

Détecter et traiter la dépendance au jeux d'argent avec efficacité

« Cela n’arrive qu’aux autres ». Un refrain bien connu que certains amateurs de jeux d’argent répètent dès qu’il est question de dépendance. Pourtant, ce fléau à multiples facettes peut s’abattre sur n’importe quel gambler négligeant. Il est donc crucial de détecter les symptômes d’addiction, aussi minimes soient-ils, avant que la situation ne s’empire.

Des signes qui ne trompent pas

Repérer les signes précurseurs de la dépendance représente un défi de taille pour les joueurs. D’autant qu’ils peuvent varier d’un individu à un autre.

Cela dit, les parieurs vulnérables partagent quelques traits communs qui permettent de tirer aussitôt la sonnette d’alarme. Le plus important étant qu’ils pensent constamment au jeu et éprouvent un grand besoin de planifier des sessions. Et ce, même avec un emploi du temps déjà bien chargé.

Le fait de parier pour surmonter toute sorte de difficultés fait également partie des symptômes à détecter. À savoir des incidents au travail, des problèmes familiaux ou tout simplement des sentiments d’impuissance.

Toujours en quête d’adrénaline, les joueurs compulsifs n’hésitent pas à engager de plus en plus d’argent. En outre, ils essaient souvent de compenser les mises perdues en jouant davantage.

Une fois leurs réserves épuisées, ils vont jusqu’à emprunter de l’argent pour financer le jeu. Voire se livrer au vol ou aux fraudes pour obtenir les fonds nécessaire.

De bien tristes circonstances qui poussent généralement les joueurs concernés à mentir à leurs proches sur l’ampleur de leurs activités de jeu. Pire encore, ils négligent leurs responsabilités familiales et professionnelles dans cet élan.

Résultat, des relations essentielles se fragilisent progressivement tant que le principal intéressé ne se rend pas compte de sa dépendance.

Que faire ?

Dans le déni, il peut être difficile pour un joueur de saisir qu’il manifeste un comportement problématique.

Il est donc conseillé qu’un membre de sa famille ou un ami exprime des inquiétudes concernant ses pratiques de jeu. Rien de tel pour véritablement affronter la réalité.

Pour le joueur dépendant, l’étape à suivre consiste à éviter le jeu et les casinos sous toutes leurs formes. Explorez ensuite toutes les options pour vous faire soigner : consulter un professionnel, commencer une thérapie individuelle ou en groupe, etc.

L’objectif étant d’évaluer la gravité de votre situation et de comprendre la raison pour laquelle vous êtes tombé dans l’addiction. Pour mieux la combattre avec les traitements appropriés.

A priori, les associations d’entraide comme SOS Joueurs ou l’Institut du Jeu Excessif sont parfaitement qualifiées pour vous soutenir dans cette démarche. Sans pression ni jugement, et surtout en toute confidentialité.

Des facteurs avant-coureurs

Selon les sondages, certains joueurs sont plus à même de devenir dépendants au jeu que d’autres. Ceux qui présentent des antécédents de toxicomanie, des troubles de la personnalité et qui souffrent de dépression ou d’anxiété.

Une liste non exhaustive qui donne déjà matière à réflexion. Du moins, en ce qui concerne les types de joueurs ciblés. De cette manière, ils peuvent prendre des précautions à l’avance. À plus forte raison que les jeux de hasard se veulent avant tout ludiques.

Ce qui n’empêche pas les opérateurs de jeux de casino en ligne d’aborder le cas des joueurs excessifs avec sérieux. C’est pourquoi ils intègrent des outils précis sur leurs sites afin de promouvoir le jeu responsable au casino.

De la sorte, ils offrent aux membres l’opportunité de limiter leurs pertes ou encore leurs temps de jeu. Si nécessaire, les plateformes suggèrent sans détour l’auto-exclusion en cas de jeu compulsif attesté.