Des gagnants de loterie abusent de l’aide alimentaire SNAP

De grands gagnants de loterie sans scrupule aux États-Unis

Aux États-Unis, un cercle de réflexion très influent procède à une déclaration surprenante. D’après la FGA ou Foundation for Government Accountability, des milliers de gagnants de loterie continuent de profiter de bons alimentaires. Pourtant, ils ne devraient plus jouir de cette aide gouvernementale.

66 000 joueurs dans la ligne de mire

La FGA a récemment décelé une faille dans le système d’aide gouvernementale des États-Unis. Dans son rapport, le groupe stipule clairement que 66 000 grands gagnants de loterie bénéficient encore de subventions alimentaires. Pourtant, ils devraient être exclus d’un tel programme dès qu’ils ont remporté leurs impressionnants prix.

Il s’agit là de récompenses qui vont bien au-delà des quelques 20 dollars gagnés à la carte à gratter. Celles qui émanent des tickets achetés auprès des kiosques physiques ou des casinos en ligne, par exemple. Des centaines de milliers de dollars, voire des millions, rentrent en effet dans l’équation ici.

Raison pour laquelle le puissant groupe de réflexion tire la sonnette d’alarme. D’autant que les bénéficiaires de ces cagnottes exploitent le Supplemental Nutrition Assistance Program (SNAP) sans vergogne.

À dire vrai, le SNAP s’avère être le plus important programme fédéral d’aide à la nutrition. Il permet de soutenir les États américains afin qu’ils puissent assister les personnes à faible revenu ou sans revenu.

13 États américains concernés

A priori, cette annonce survient suite à une demande d’informations ciblée de la part de la FGA. L’organisation a manifestement réclamé le nombre de gagnants de loterie qui restent inscrits sur ledit programme de coupons alimentaires depuis 2019, dans le cadre de la loi sur la liberté d’information en vigueur.

13 États ont par la suite répondu à la requête de la structure. Ce qui a permis de révéler au grand jour une négligence évidente de la part des États ainsi que du gouvernement fédéral. Et ce, d’après le communiqué de Hayden Dublois, un haut dirigeant au sein de la FGA.

Normalement, le SNAP se destine aux personnes qui se situent à 130%, ou moins, du seuil de pauvreté. En l’occurrence, ce seuil s’élève à 2 694$ sur une base mensuelle pour une famille composée de 3 individus. Soit environ 32 328$ par an.

Bien qu’ils aient gagné des prix de loterie supérieurs à ce seuil, des dizaines de milliers de joueurs bénéficient encore de l’allocation SNAP. Parmi eux, un résident du Dakota du Sud qui a touché un jackpot de 2 millions de dollars.

Des changements à prévoir

À l’heure actuelle, la FGA estime que les États doivent désormais mieux contrôler leurs programmes d’aide à l’alimentation. Dans cette optique, il est crucial de recouper les registres de gains de loterie avec la liste des bénéficiaires du SNAP.

À plus forte raison que le nombre de gagnants de loterie qui abusent des prestations SNAP ne se limite pas à 66 000. Puisque ce chiffre est uniquement basé sur les données provenant d’une dizaine d’États américains. De ce fait, il peut prendre une envergure titanesque à l’échelle nationale.

Par ailleurs, le cercle de réflexion recommande chaleureusement au Congrès de reconsidérer les conditions d’admissibilité à ce genre de système. « Le Congrès devrait définitivement mettre un terme à l’éligibilité catégorielle générale », souligne Hayden Dublois.

Il entend par là qu’il faut veiller à ce que tous les bénéficiaires de supports alimentaires remplissent le critère fédéral. En particulier, en matière de biens et de revenu.