Anjouan, la nouvelle licence casino à suivre de près ?

La licence de casino d'Anjouan

L’île d’Anjouan est la nouvelle coqueluche des opérateurs de casino en ligne. Suite aux incertitudes que les réformes de la licence de Curaçao génèrent, ces derniers se sont récemment tournés vers un potentiel nouveau régulateur.

Pour rappel, la licence est l’autorisation qui permet à un casino en ligne de travailler dans la légalité. Elle ne s’obtient qu’en respectant les critères établis par la juridiction émettrice. Ces critères prennent toujours en compte la solidité financière et la sécurité, mais aussi l’équité des jeux.

Anjouan, située dans le canal de Mozambique, fait partie de l’Union des Comores. L’île délivre les licences de casinos en ligne depuis l’adoption de son Computer and Gambling Licensing Act 007, datant de 2005. C’est l’Anjouan Betting and Gaming Board (ABGB) qui se charge de la régulation.

Très prometteuse et discrète, la licence anjouanaise convainc pour de nombreuses raisons. Joueurs comme opérateurs ont tout à gagner.

Tous types de jeux sont concernés

La licence de casinos en ligne de l’île d’Anjouan couvre tous les types de jeux d’argent et de hasard. Autrement dit, un casino en ligne de la juridiction d’Anjouan peut proposer de nombreuses catégories de jeux. Les classiques de casinos (machines à sous, tables de jeu), les loteries et les paris sportifs. Pas de zones grises à ménager, ce qui donne aux casinos en ligne une bonne marge de manœuvre pour concevoir la meilleure offre possible.

Licence unique pour toutes catégories de jeux

Beaucoup de régulateurs ont tendance à proposer des sous-licences selon la catégorie de jeu (casino, loterie, pari sportif, etc.). Ce n’est pas le cas d’Anjouan, où une licence permet à un opérateur de casino de proposer l’essentiel du jeu d’argent et de hasard. Un vrai atout pour un casino en ligne qui pourra, à priori, étendre sa ludothèque à l’envi.

Juridiction couvrant de nombreux pays

La bénédiction d’Anjouan laisse ses licenciés officier un peu partout sur le globe. L’accès à un de leurs casinos en ligne devrait donc s’en retrouver facilité. Toutefois, la régulation anjouanaise prohibe l’accès à des territoires où les jeux d’argent sont explicitement illégaux. En plus, ses casinos en ligne n’ont pas accès à des juridictions qui n’en reconnaissent aucune autre. Parmi les quelques pays de sa courte liste d’interdiction, on retrouve l’Allemagne, les États-Unis ou encore le Royaume-Uni.

Prise en charge des cryptomonnaies

Les opérateurs de casino en ligne licencié à Anjouan ont la possibilité de déployer facilement les technologies blockchain sur leurs plateformes. Ainsi, les casinos crypto en devenir pourront prendre en charge les devises virtuelles pour les dépôts et les retraits.

Une mesure qui devrait persuader les plus jeunes gamblers (25 à 34 ans) de considérer les casinos en ligne d’Anjouan. En effet, de récents rapports indiquent que ce sont les plus grands utilisateurs de cryptos.

Exigences en termes de politique anti-blanchiment d’argent

La licence d’Anjouan suit les recommandations en ce qui concerne la lutte contre le blanchiment d’argent. C’est la garantie que les casinos online de sa juridiction ne sont pas le théâtre d’activités criminelles. Ils doivent notamment respecter les procédures KYC, mais aussi garder une trace des transactions passées.

Très similaire à Curaçao

Dans l’ensemble, la juridiction d’Anjouan propose des conditions assez similaires à celle de Curaçao actuellement. Évidemment, les récentes réformes entreprises par la licence néerlandaise peuvent encore changer la donne. Mais pour l’heure, Ajouan offre des garanties proches de celle qu’accorde Curaçao.

De par sa fiabilité et sa modernité, tout porte à croire que les licences de casino en ligne anjouanaises seront dorénavant plus présentes sur le marché du gambling.