Une situation désespérée à Las Vegas sans un appui gouvernemental ?

Plus que n’importe quelle ville des États-Unis, Las Vegas a été complètement détruit par la crise liée au Covid-19. En effet, l’économie locale dépend presque essentiellement des établissements de jeux de hasard. Or, le confinement obligatoire les a obligés à fermer leurs portes, ce qui a entrainé des pertes désastreuses. Pour se relever, les casinos comptent sur un appui gouvernemental. L’appui désiré consiste notamment à un allègement fiscal. De cette manière, la ville pourra espérer redevenir la capitale mondiale des casinos et des jeux de hasard.

Les casinos en perte de contrôle

C’est en mars que tous les établissements de Las Vegas ont dû fermer leurs portes, et cela jusqu’au mois de juillet. Dans ce laps de temps, ils auraient dû verser des taxes estimées à plusieurs milliards de dollars. Or, la suspension des activités a entrainé la perte de ses recettes fiscales destinées au gouvernement.

Malgré leur réouverture, les casinos sont soumis à des mesures sanitaires strictes, comme la limitation du nombre de clients à l’intérieur des locaux. Comme ils connaissent une baisse drastique de leurs revenus, ils sont obligés de procéder à une réduction du personnel. 3 établissements sont les plus touchés par cette mesure, il s’agit du Tropicana, de Park MGM et du MGM Grand.  En une semaine, ils ont dû effectuer un licenciement en masse puisque le Bureau de l’Emploi du Nevada a enregistré pas moins de 1172 dossiers.

Pour avoir l’opportunité de trouver un nouvel emploi, la période de préavis des employés licenciés au Nevada est assez longue. Pourtant, à cause de la crise sanitaire, le licenciement effectif est presque immédiat. Parmi les 3 casinos mentionnés plus haut, le Tropicana est celui qui a la plus mauvaise situation avec 1000 employés congédiés. La direction a avoué qu’ils avaient sous-estimé les effets des mesures restrictives sur leurs activités. Compte tenu du flou régnant autour de la situation, les casinos risquent de se retrouver dans cette mauvaise passe pendant encore longtemps.

Les mesures restrictives néfastes à des millions d’emplois

Selon Bill Miller, le président de l’American Gaming Association, le Covid-19 a complètement dévasté l’univers des jeux d’argent. Aucune autre période dans l’histoire des États-Unis n’a été plus nuisible à cette industrie. Les casinos permettent de générer environ 1,8 million d’emplois, allant des employés directs aux entreprises indirectes créées par les familles et concentrées sur le monde des jeux d’argent et de hasard. Le secteur a alors été fortement affaibli par la pandémie, ce qui a également impacté toutes les personnes vivant de ces ressources.

 Les établissements de jeux ont dû faire preuve d’innovation pour faire face au COvid-19 tout en respectant les mesures sanitaires imposées. La numérisation du système de paiement figure parmi les actions prises. De ce fait, les contacts sont évités au maximum entre les clients et les caissiers. Pourtant, ce genre de système est néfaste aux employés qui se retrouvent alors sans poste et sont donc poussés implicitement vers la sortie. Rajouté à cela, certaines machines à sous doivent être éteintes pour respecter la limitation de clients à l’intérieur des établissements. Il en est de même pour les tables de jeu qui ne peuvent accueillir qu’un nombre restreint de joueurs. Tout cela entraine forcément une baisse des recettes qui forcent les casinos à licencier un maximum d’employés. Pour éviter ce genre de mesure, il n’y a qu’un seul impératif : autoriser l’accès aux clients comme à l’époque d’avant-confinement. Et cela passe obligatoirement par une implication directe du gouvernement.