Une révolution en gestation dans l’État du Maharashtra : les paris en ligne bientôt légalisés ?

Taj Mahal Inde

L’État du Maharashtra est encore l’un des plus traditionalistes en Inde. De ce fait, les paris en ligne sont encore prohibés. Cependant, il est très probable que cela change dans un futur proche. En effet, la crise sanitaire liée au COVID-19 a laissé des séquelles sur l’économie du pays et certaines activités interdites pourraient être légalisées pour compenser les pertes.

Un plan de secours pour la relance économique

Il faut savoir que les paris en ligne sont très fréquents en Inde. Cependant, dans des États comme l’Andhra Pradesh ou le Maharashtra, ils restent interdits. Cela n’empêche pas les joueurs de s’y adonner en toute illégalité.  Conscients des opportunités offertes par ce marché, le gouvernement du Maharashtra envisage la légalisation des paris en ligne. En effet, c’est une proposition soumise par le pouvoir central et le Maharashtra est assez ouvert étant donné les points positifs observés dans les autres États où ils sont autorisés.

L’une des raisons pour lesquelles la légalisation des paris en ligne est envisageable est le COVID-19. Effectivement, cette pandémie a entrainé un confinement quasi général dans la plupart des pays, y compris l’Inde. Cette période a entrainé une suspension des activités économiques dans tous les États, ce qui a entrainé une crise financière sans précédent. Il est donc nécessaire de trouver des activités qui créent de la valeur ajoutée.

Une étude de faisabilité du projet

Les paris et les jeux d’argent en ligne sont en plein essor actuellement en Inde, même dans les États qui les interdisent formellement, ce qui est le cas du Maharashtra. Par ailleurs, il est quasiment impossible d’arrêter ces activités. Au lieu d’essayer de les limiter, il est préférable de les exploiter au maximum pour qu’ils servent aux intérêts de l’État. En légalisant les paris en ligne, les recettes fiscales obtenues pourront contribuer à redresser les finances du Maharashtra et l’économie du pays en général. En imposant une taxe, il est tout à fait possible d’obtenir 2500 roupies sur chaque transaction, soit l’équivalent d’environ 30 euros.

Un comité de travail dirigé par l’ancien secrétaire d’État aux Finances Sudhir Srivastava a été mis en place pour étudier les aspects juridiques de l’octroi d’une autorisation pour les paris en ligne. Si les résultats du rapport de faisabilité du projet sont probants, la légalisation des jeux en ligne dans l’État du Maharashtra sera considérée très sérieusement.