Une nouvelle loi pour contrôler l’industrie des jeux au Cambodge

La contribution des jeux d’argent à la croissance du Cambodge va sûrement devenir plus importante. C’est ce qui ressort de la nouvelle règlementation imposée par le gouvernement. Celle-ci a été appelée « Law on the Management of Integrated Resorts and Commercial Gambling » et vise à améliorer le contrôle des opérateurs de jeux, mais également à promouvoir le tourisme.

L’objectif d’appuyer la croissance économique

Au début du mois de novembre, les sénateurs cambodgiens ont voté pour l’entrée en vigueur de la loi dite « Law on the Management of Integrated Resorts and Commercial Gambling » ou LMCG. 117 sénateurs ont voté pour tandis que 114 ont voté contre. Ce faible écart n’a pas empêché sa validation.

C’est donc depuis le 14 novembre dernier que la LMCG est applicable officiellement dans le pays. Ros Phirun, le directeur adjoint au Ministère cambodgien de l’Économie et des Finances, pense que cette loi permettra d’augmenter le nombre de touristes dans le pays. De ce fait, il y aura une création d’emplois et cela entrainera naturellement une croissance de l’économie locale.

Dans ses grandes lignes, la loi allège les taxes des établissements de jeux d’argent et de hasard. Les impôts sont donc différents en fonction des clients visés par les opérateurs. Les casinos et autres salles de jeux qui ciblent les clients de masse doivent s’acquitter d’une taxe de 7% de leurs revenus bruts. Par contre, pour les établissements qui offrent des services spécifiques pour les clients VIP, la taxe n’est plus que de 4%.

Le gouvernement cambodgien nommera 11 représentants qui contrôleront la mise en œuvre de la LMCG. En plus de cela, la nouvelle loi se charge de limiter les actions de la Financial Action Task Force afin de promouvoir des activités comme le tourisme.

L’État souhaite contrôler les investisseurs

Une fois que cette nouvelle règlementation a été votée, le contrôle des opérateurs de jeux d’argent et de hasard est devenu plus facile au Cambodge. D’une part, les taxes vont contribuer à la croissance économique du pays. D’autre part, l’industrie des jeux ne sera composée que d’opérateurs sérieux.

Tous les établissements non crédibles ou malhonnêtes seront très vite supprimés du marché. Par ailleurs, Aun Pornmoniroth, le ministre de l’Économie et des Finances, pense aussi que grâce à la nouvelle loi, le marché des jeux de hasard sera plus transparent. Comme les investissements dans ce secteur sont de plus en plus nombreux, le gouvernement a dû renforcer les règlementations en vigueur.

Le nouveau cadre de l’industrie des jeux au Cambodge a d’ailleurs divisé en 3 parties distinctes. La première zone est celle qui est réservée aux jeux. Cette espace permettra aux opérateurs d’exercer leurs activités en toute tranquillité. Il s’agit des régions où les établissements les plus réputés se trouvent.

Ensuite, la zone favorable aux jeux est une partie du Cambodge où on pourra construire de nouveaux casinos ou des salles de jeux. La dernière zone est interdite de jeux. Cette partie du pays ne pourra pas accueillir d’établissements de jeux. Ce sont généralement des zones rurales axées uniquement sur l’agriculture et l’élevage.