Une nouvelle affaire en justice pour le Park Lane Casino

Le Park Lane Casino de Londres fait encore parler avec une nouvelle affaire judiciaire. Un Joueur VIP accuse l’établissement de publicité mensongère pour avoir refusé de lui rembourser une partie de la somme qu’il a perdue. Pour le casino, ce sont des accusations non fondées étant donné qu’aucun contrat n’a été passé avec le joueur. […]

Le Park Lane Casino de Londres fait encore parler avec une nouvelle affaire judiciaire. Un Joueur VIP accuse l’établissement de publicité mensongère pour avoir refusé de lui rembourser une partie de la somme qu’il a perdue. Pour le casino, ce sont des accusations non fondées étant donné qu’aucun contrat n’a été passé avec le joueur.

L’exposition des faits

Situé à Mayfair, le Park Lane Casino est l’un des casinos les plus huppés de Londres. L’établissement a une politique très stricte puisqu’il n’accueille que des joueurs VIP. Pour devenir membre de ce club, il faut être parrainé par un autre membre. Avant d’être reconnu officiellement, le casino mène également une enquête pour vérifier que le joueur est une personne prête à miser de grosses sommes.

La personne qui a amené l’affaire en justice est un joueur de nationalité croate du nom de Juste Puharic. C’est au niveau de la High Court de Londres que la plainte a été enregistrée et que les 2 parties ont pu exposer leurs arguments.

Le joueur avait passé 5 jours au sein du Park Lane Casino entre le 26 et le 30 mai 2015. Il a effectué un nombre incalculable demains au jeu de la roulette, ce qui lui a fait dépenser une somme importante. Compte tenu de son statut de joueur VIP, le casino l’a rassuré en garantissant un remboursement à hauteur de 0,9%. Cette promesse l’a remis en confiance et l’a incité à jouer encore plus d’argent. Sur ces 5 jours, Just Puharic a alors perdu la somme de 27 millions de livres sterling, même si en fin de compte, il a fini avec des gains de 1,5 million de livres.

Pour le joueur, il s’agit tout simplement d’une arnaque étant donné que le Park Lane Casino n’a pas respecté son engagement. Selon lui, l’établissement lui doit la somme de 243 518 livres sterling, ce qui équivaut à 0,9% de ses pertes.  

Une accusation sans fondement

du casino pour obtenir un « cash back ». Celui-ci devrait être de 0,9% auquel on enlève le montant de ses gains. Dès que ces derniers ont refusé, le Croate a décidé de trainer l’établissement en justice.

Guy Oliff-Cooper, le représentant du Park Lane Casino, a affirmé devant le juge qu’il n’y avait aucun contrat établi entre les 2 partis. Selon lui, l’établissement n’a aucun intérêt particulier pour une victoire ou une défaite de ses clients, et encore moins de M. Puharic. Le personnel du Park Lane peut dire ce qu’il veut, cela n’engage en aucun cas la responsabilité du casino. Seul un contrat écrit peut lier juridiquement l’établissement et une tierce personne.

M.Oliff-Cooper a ajouté que le Park Lane Casino n’a aucune politique standard et qu’il se réserve le droit d’accorder des remises à qui il veut. D’ailleurs, les joueurs qui repartent avec des bénéfices ne reçoivent jamais de bonus, ce qui est le cas de Just Puharic.

Selon les observateurs, la High Court de Londres rendra certainement un jugement en faveur du défendeur, Park Lane Casino. Toutefois, cela mettra toujours un pavé dans la mare étant donné que l’image de marque de l’établissement sera encore écornée. Effectivement, suite à l’affaire de transfert de propriété suspect entre l’ancien dirigeant et l’actuel, le Park Lane Casino a été sanctionné d’un retrait de sa licence d’exploitation.