Une ancienne employée de Crown Resorts porte plainte pour avoir été emprisonnée

Jenny Jiang ancienne employée deCrown Resorts

En 2016, Jenny Jiang, assistante administrative pour le département marketing VIP de Crown Resorts en Chine est arrêtée et emprisonnée. Elle est accusée de « délits de jeu », les jeux d’argent étant interdits sur le territoire chinois. L’ancienne employée affirme être traumatisée par cette malheureuse expérience et poursuit Crown Resorts. D’autre part, cette affaire risque de coûter cher à ce grand groupe de divertissement et met en péril sa licence de jeu en Nouvelle-Galles du Sud.

Un emprisonnement de 4 semaines pour délits de jeu

Jenny Jiang travaillait en 2016 en tant qu’assistante administrative de l’équipe marketing VIP de Crown Resorts, une multinationale australienne d’établissements de jeux et de villégiature. L’équipe marketing intervenait en Chine et avait la tâche de séduire de gros joueurs pour parier aux tables à enjeux élevés au Crown Melbourne, en Australie. La stratégie a fait long feu puisque les autorités chinoises ont arrêté plusieurs membres de l’équipe. En effet, les jeux d’argent sont interdits en Chine. De plus, les autorités ont annoncé qu’elles mèneront de fortes répressions sur les jeux de hasard transfrontaliers.

Les autorités locales sont passées à l’acte et Jenny Jiang est arrêtée pour des soupçons de délits de jeu. Elle reste en prison durant 4 semaines avant d’être libérée puisqu’elle n’est pas intervenue directement pour l’enrôlement des joueurs. En 2017, 16 collègues de Jenny Jiang sont également emprisonnés pour avoir fait la promotion du jeu.

La jeune femme confie que le groupe ne se soucie guère de son personnel en Chine et l’encourage à y rester pour générer plus de bénéficies. Elle partage également son vécu dans une prison de Shanghai et affirme être traumatisée par cette expérience. Elle avait été détenue avec des trafiquants de drogue, des pickpockets et des prostituées. L’ancienne employée de Crown Resorts traîne désormais des casseroles et sa famille est pointée du doigt. Ainsi, Jenny Jiang est décidée à poursuivre son ancien employeur.

crown sydney

Crown Sydney risque de ne pas obtenir sa licence de jeu

Cette affaire qui s’est déroulée en Chine n’avantage pas le groupe et démontre des failles quant à la gestion des risques. L’incident risque de peser dans l’octroi de la licence de jeu de Crown Sydney. Le groupe a investi 2,2 milliards de dollars dans ce nouvel établissement. L’enquête du régulateur en Nouvelle-Galles du Sud a déjà mis en lumière des preuves compromettantes sur le blanchiment d’argent. Face à ces résultats, l’organisme de régulation a refusé de donner son feu vert pour l’ouverture du Crown Sydney ce mois de décembre. L’enquête se poursuit et les conclusions devront être publiées en février 2021.