Suède : les limitations imposées aux casinos virtuels ont assez duré

Depuis la pandémie de COVID-19, les opérateurs de jeux de casino en ligne suédois ont dû exercer leur activité sous contraintes. Ces mesures devaient être provisoires, mais il a fallu s’armer de patience pour changer la donne. L’univers des jeux d’argent en ligne suédois évolue À compter du 14 novembre, la Suède lèvera les restrictions […]

drapeau suede jeux de hasard

Depuis la pandémie de COVID-19, les opérateurs de jeux de casino en ligne suédois ont dû exercer leur activité sous contraintes. Ces mesures devaient être provisoires, mais il a fallu s’armer de patience pour changer la donne.

L’univers des jeux d’argent en ligne suédois évolue

À compter du 14 novembre, la Suède lèvera les restrictions appliquées aux casinos en ligne depuis juillet 2020. Au début, le gouvernement a mis en place ces dispositions spéciales afin de protéger les joueurs vulnérables lors du confinement provoqué par le COVID-19. Normalement, les autorités locales étaient censées réviser ce protocole tous les 3 mois. Cependant, le ministre Ardalan Shekarabi a repoussé l’échéance à plusieurs reprises. Par la suite, les instigateurs du projet ont essuyé des critiques parce que la plupart des interdictions relatives à la pandémie ont été supprimées le 29 septembre, sauf celles des casinos virtuels.

Parmi les fervents plaignants, l’association Branschföreningen för Onlinespel ou BOS a émis sa désapprobation envers ces censures pour les jeux de casino en ligne. Leur porte-parole affirme que le nouveau seuil de dépôt a fortement déstabilisé l’industrie du jeu en Suède. En outre, les opérateurs du pays se concentrent d’ores et déjà sur des réformes dans le but d’optimiser le marché des jeux pendant que le gouvernement évalue les termes du « Gambling Market Inquiry ». Actuellement, le Parlement de Suède, mieux connu sous l’appellation Riksdag, analyse cette enquête sur les jeux de hasard. Ainsi, les législateurs envisagent des normes sur les publicités des jeux d’argent et les licences pour les éditeurs de jeux.

Priorité pour la sécurité des joueurs

Les temps sont durs pour les plateformes de jeux d’argent en Suède depuis la crise sanitaire. C’est pourquoi la fin des restrictions concernant les casinos virtuels arrive à point nommé. D’autant plus que les mesures prises ont plutôt poussé les joueurs suédois vers des fournisseurs non réglementés. D’ailleurs, les opérateurs et même les amateurs de jeux d’argent ont hâte de recouvrer leur plein pouvoir sur les divertissements à distance. À titre de rappel, les casinos en ligne devaient limiter le dépôt hebdomadaire d’un joueur suédois à environ 480 €. Mais encore, ils étaient obligés de fixer un plafond de 10 € en guise de bonus. De leur côté, les joueurs sont contraints de limiter la durée de leurs parties de jeu en ligne.

D’autre part, le régulateur des jeux d’argent « Spelinspektionen » a exprimé sa réticence par rapport à ce programme de limitation, car le délai d’application était trop court. En effet, le gouvernement n’a donné que 2 semaines aux licenciés pour établir toutes les consignes. Aussitôt après, les sociétés autorisées à exploiter le marché de Suède ont riposté, notamment Betsson, Kindred Group, LeoVegas, NetEnt et William Hill. D’après ces opérateurs, il y avait des alternatives plus appropriées pour gérer la situation. Toutefois, le ministère de la sécurité sociale s’est montré intransigeant dans le but de préserver les joueurs contre les risques des jeux d’argent. En outre, les autorités ont investi dans une étude sur les jeux problématiques dans le cadre de la pandémie pour prévenir les dépendances.