Stanley Mallin, pionnier des hôtels de Las Vegas tire sa révérence

L’un des premiers promoteurs d’hôtels-casino de luxe de Las Vegas est décédé. Stanley Mallin, âgé de 98 ans, s’en est allé le 11 septembre dernier. On lui doit notamment le Caesars Palace et le complexe Circus Circus. Le premier établissement de luxe du Strip Stanley Mallin a rencontré son partenaire en affaires à l’Université du […]

L’un des premiers promoteurs d’hôtels-casino de luxe de Las Vegas est décédé. Stanley Mallin, âgé de 98 ans, s’en est allé le 11 septembre dernier. On lui doit notamment le Caesars Palace et le complexe Circus Circus.

Le premier établissement de luxe du Strip

Stanley Mallin a rencontré son partenaire en affaires à l’Université du Missouri dans les années 1940. Avec Jay Sarno, il a débuté dans le carrelage à Miami après la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, les deux compères se sont lancés dans l’immobilier en construisant des maisons à Atlanta. En 1960, un voyage d’affaires à Las Vegas les amène à un constat : il n’y a pas d’hôtels de luxe sur le Strip. La célèbre artère ne présentait alors que des motels.

Stanley Mallin et Jay Sarno envisagent alors d’ériger un hôtel à thème. Ils ont opté pour l’opulence de la Rome antique et parcourent l’Italie pour s’inspirer de l’architecture de l’époque. Cette ingénieuse idée suffira à faire des 2 hommes, des légendes. En 1966, le Caesars Palace accueille ses premiers clients. Le projet s’élève à 24 millions de dollars, mais quelques années plus tard ses promoteurs cèdent l’établissement pour le prix de 60 millions de dollars. Aujourd’hui, des géants des casinos terrestres reprennent leur concept et ont pignon sur rue au Strip de Las Vegas pour ne citer que MGM Resorts, Las Vegas Sands, Wynn, etc.

Après cette première réussite, les promoteurs cherchent une nouvelle idée. Ils s’inspirent du cirque pour sortir de terre un casino à thème familial : Circus Circus. Le complexe présente de nombreuses attractions : jeux de carnaval, trapézistes, etc. Cependant, comme le casino n’intégrait pas d’hôtel, la clientèle venait pour voir le spectacle et non pour jouer. Le projet n’a pas connu le même succès que celui du Caesars Palace, les pertes s’élevaient à 6 millions de dollars. Les hommes d’affaires ont dû louer le casino à d’autres opérateurs qui ont su le rendre incontournable.

Une personnalité discrète

Si Jay Sarno était dynamique et assurait les relations publiques, Stanley se chargeait des finances. Il était « l’homme de l’ombre ». Les 2 hommes se complétaient et c’est pour cela que leur duo fonctionnait à merveille estiment les experts.

Ses proches et ceux qui ont côtoyé Stanley Mallin reconnaissent sa grande discrétion. Il n’aimait pas être sous les projecteurs. L’homme d’affaires nourrissait aussi une autre passion : le golf.

En 1989, Jay Sarno est intronisé au Gaming Hall of Fame. 30 ans plus tard, c’est au tour de Stanley Mallin de recevoir cette prestigieuse reconnaissance. A Las Vegas, les 2 compères sont considérés comme des visionnaires et les pionniers du concept hôtel-casino sur le Strip. En hommage à ces visionnaires, 2 rues du Strip sont baptisées à leurs noms : Stan Mallin Drive et Jay Sarno Way. Celles-ci se situent derrière le Caesars Palace.