Royaume-Uni : aucune preuve de vaccination exigée dans les casinos

Dans un communiqué officiel, le ministre de la santé britannique Sajid Javid annonce l’annulation des passeports vaccinaux dans les maisons de jeux du pays. Pour l’heure, les joueurs anglais ne seront pas forcés d’être vaccinés pour fréquenter les casinos. Une mesure discriminatoire Se vacciner contre le Coronavirus est un choix. Plusieurs citoyens anglais n’ont pas […]

Dans un communiqué officiel, le ministre de la santé britannique Sajid Javid annonce l’annulation des passeports vaccinaux dans les maisons de jeux du pays. Pour l’heure, les joueurs anglais ne seront pas forcés d’être vaccinés pour fréquenter les casinos.

Une mesure discriminatoire

Se vacciner contre le Coronavirus est un choix. Plusieurs citoyens anglais n’ont pas encore fait le pas. Les motifs sont nombreux : santé fragile, hystérie commune, théorie du complot, méfiance, etc. En Angleterre, certaines personnes ont reçu le vaccin et d’autres non. Conscients de cette situation, les acteurs de l’industrie du jeu s’inquiètent du projet du gouvernement anglais d’imposer les passeports de vaccination dans les casinos. Ils dénoncent cette pratique discriminatoire. Certains opérateurs parlent même « d’apartheid médical. »

L’application des passeports de vaccination doit être une option et non une obligation. Le gouvernement ne devrait pas imposer cela aux opérateurs. Il doit seulement jouer le rôle d’instigateur et de facilitateur du processus. Aux États-Unis, le contrôle de la vaccination est appliqué dans divers établissements sans que le gouvernement américain n’intervienne.

Pour montrer leur opposition, les maisons de jeux et organisateur d’évènements du Royaume uni élaborent et signent la charte « open for all ». Ils décident d’ouvrir les portes de leurs établissements à tout le monde jusqu’à ce qu’une loi les oblige à adopter les passeports sanitaires. Ces opérateurs sont pour la vaccination, mais dénoncent l’application des passeports vaccinaux. Sur un des articles de la charte, on peut lire : « Nous ne pensons pas qu’il soit juste que nous, en tant que locaux et promoteurs, exigions de voir des preuves de dossiers médicaux ou d’état de santé. ».

Opposition au pass sanitaire

Les législateurs anglais sont aussi contre les passeports sanitaires. Ils considèrent que ces mesures privent les citoyens de leur liberté et sont « des fardeaux injustes pour les entreprises ».

Frappées de plein fouet par la crise sanitaire, les maisons de jeux du Royaume-Uni ont dû cesser leurs activités pendant de longues périodes. Leur chiffre d’affaires a baissé. Plusieurs casinos ont dû fermer définitivement leurs portes. Les seuls opérateurs qui ont pu émerger la tête hors de l’eau sont ceux qui ont pu proposer leurs services ailleurs. Les casinos en ligne n’ont jamais été aussi populaires. Internet est devenu le fil conducteur qui relie les casinos et les joueurs. Les casinos terrestres ont redirigé leur clientèle vers ces plateformes en ligne à leur image.

L’annulation du projet passeport vaccinal dans les casinos est bien accueillie par les opérateurs. Ils espèrent que le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision dans un futur proche.

Michael Kill, PDG de la Night-Time Industries Association partage son avis sur cette situation : « Nous espérons que les entreprises seront désormais en mesure de planifier l’avenir avec un certain degré de certitude, de regagner la confiance des clients et de la main-d’œuvre, et de commencer à reconstruire un secteur qui a toujours été à la pointe de cette pandémie ».

Selon le ministre de la Santé britannique, l’exigence des passeports sanitaires dans les établissements de jeux sera réétudiée en fonction de l’évolution de la crise sanitaire. Il avance que si le nombre de nouveaux cas venait à augmenter, le gouvernement n’aurait pas d’autre choix que d’imposer les passeports sanitaires dans les établissements de loisirs bondés.