Portugal : une nouvelle législation restreint les annonces télévisées sur les jeux de casinos

Le régime juridique des jeux d’argent est très contrasté au Portugal. Elle est à la fois permissive et restrictive. L’État est confronté à un dilemme. Il doit concilier la protection des joueurs avec les besoins économiques du pays. Cette situation perdure depuis l’introduction des jeux de hasard dans le pays au XIXe siècle. Seul le contexte […]

portugal drapeau

Le régime juridique des jeux d’argent est très contrasté au Portugal. Elle est à la fois permissive et restrictive. L’État est confronté à un dilemme. Il doit concilier la protection des joueurs avec les besoins économiques du pays. Cette situation perdure depuis l’introduction des jeux de hasard dans le pays au XIXe siècle. Seul le contexte change. Le législateur doit toujours adapter les lois du pays aux réalités du milieu.

Une passion ardente

Le Coronavirus n’a pas épargné le Portugal. Tout comme le reste du monde, le pays a souffert de cette pandémie. Il se remet sur pied petit à petit. Le gouvernement compte bien reprendre le dessus sur le chaos provoqué par cette crise.

Le marché des jeux d’argent en ligne a prospéré pendant les périodes de confinement. Le régulateur portugais dévoile des chiffres hallucinants. Selon cette autorité, 329 500 nouveaux inscrits sont enregistrés pendant cette crise sanitaire. L’État ne peut réprimer la passion ardente qui anime les joueurs. Si c’est bien encadré, c’est bon pour l’économie. 

Le gouvernement veut reprendre les rênes sur les jeux de hasard. Il compte limiter le non-droit sur ce marché en pleine expansion. Tout ce qui n’est pas prévu par la loi est permis. L’État commence à perdre la main. Il doit agir vite pour éviter que le pire ne se produise.

La protection des joueurs

La situation est critique. L’État doit coûte que coûte protéger sa population des problèmes de jeux. La faillite personnelle d’un individu, c’est celle d’une famille, d’une région et d’une nation toute entière.

Pour crever l’abcès, le gouvernement soumet 4 projets de loi à l’assemblée de la république : 919, 343, 951 et 952. Le parlement portugais les a tous ratifiés. Cette institution a procédé rapidement. Elle connaît les priorités du moment. Il est urgent de régulariser les publicités sur les jeux d’argent. Désormais, la radiodiffusion et la télédiffusion des annonces sur les jeux d’argent ne sont autorisées qu’entre 22 h 30 et 7 h du matin. Il s’agit d’une mesure préventive. Tout le monde dort la nuit à l’exception de quelques couches tard. C’est la même réglementation que pour les boissons alcoolisées. Le risque de dépendance est énorme. Le législateur joue la prudence et ne veut pas allonger la liste de joueurs addictifs du pays. La protection des mineurs sera également renforcée. Les jeux de hasard sont dangereux pour les enfants. Facilement influençables, ces derniers peuvent développer facilement la ludomanie.

Grâce à ces nouvelles lois, le gouvernement compte également obliger les opérateurs de jeu à insérer des messages d’avertissement dans leurs publicités. Sur internet, les options de limitations des annonces abusives seront également obligatoires.

Ces normes ne sont pas bien accueillies par les maisons de jeux du Portugal. Ils sont pris au dépourvu et doivent s’adapter. Actuellement, plusieurs établissements sont au bord de la faillite. Un coup de pouce du gouvernement serait la bienvenue pour relancer la machine. Les casinos attendaient un assouplissement de la législation comme ce qui s’est passé pour le retrait de la limitation territoriale des jeux de hasard.

Le gouvernement se trouve toujours confronté à ce dilemme centenaire. Cette fois-ci, il a préféré la sécurité des Portugais à la relance économique du pays.