Parimatch fait un comeback sur le marché des jeux d’argent de l’Ukraine

Parimatch

En 2009, l’Ukraine a banni les jeux d’argent suite à un terrible accident dans un casino. 11 ans plus tard, les autorités décident d’adopter une nouvelle réglementation des jeux de hasard. La loi est entrée en vigueur en 2020 et le pays a délivré la première licence de jeu cette année. Le bookmaker Parimatch s’apprête à revenir sur le marché ukrainien. L’entreprise a été fondée en 1994 dans la capitale du pays.

Un pionnier des paris sportifs

L’opérateur de paris sportifs Parimatch a fait ses débuts en Ukraine. La société a été créée à Kiev en 1994. Elle a continué à proposer diverses gammes de jeux d’argent pendant une quinzaine d’années. En 2009, un incendie ravage un établissement de jeux et contraint le pays à interdire toutes formes de jeux de hasard. Parimatch doit fermer et continue son expansion dans d’autres pays jusqu’à devenir l’un des leaders du pari sportif en Europe.

Une dizaine d’années plus tard, le gouvernement ukrainien prévoit de rouvrir l’industrie du jeu. L’étude d’un projet de loi qui autorise les paris sportifs, les casinos terrestres, les salles de machines à sous, les casinos en ligne, etc. commence. Cette réglementation a été ratifiée en 2020. Depuis, plusieurs opérateurs souhaitent rejoindre le marché ukrainien. Les autorités ont attribué la première licence de jeu en février.

Face à ce changement de cap en Ukraine, Parimatch n’a pas tardé pour faire son comeback. Considéré comme le pionnier des jeux d’argent dans ce pays de l’Europe de l’Est, le bookmaker a obtenu une licence de jeu. Si le coût d’une licence de jeu s’élève à 5,1 millions de dollars, Parimatch a déboursé le triple.

L’unique bookmaker de l’Ukraine

A part les frais importants pour avoir un agrément, le marché ukrainien s’avère très sélectif. Ainsi, bon nombre d’entreprises ne remplissent pas les conditions exigées. De ce fait, Parimatch se positionne comme le seul opérateur de paris sportifs du pays. « Nous sommes la seule société dans le domaine des paris sportifs – il y a d’autres titulaires de licence, mais nous sommes le seul titulaire de licence de paris à l’heure actuelle – et nous sommes les seuls parce qu’il y a des obstacles très élevés à l’entrée sur le marché », explique le directeur juridique de Parimatch, Ievgeniia Derbal.

Cette situation présente plusieurs avantages notamment en termes de stratégie marketing et de publicité. De plus, le pays compte un nombre conséquent de clients potentiels avec ses 40 millions d’habitants. Ce monopole implique aussi de grandes responsabilités vis-à-vis de l’administration et de la clientèle. Parimatch se doit donc d’être irréprochable au niveau des différents contrôles de conformité et de sa politique de jeu responsable. Pour relever ces défis, le bookmaker compte s’appuyer sur ses expériences dans d’autres pays.

En Ukraine, les paris sportifs sont très prisés. Les joueurs ont une préférence pour le football. La côte de popularité des eSports et des sports virtuels est aussi en hausse. Parimatch compte en tirer parti et a signé en juin un partenariat avec la Fédération ukrainienne d’eSports (UESF) pour les championnats ukrainiens de Counter-Strike : Global Offensive et Dota 2.