L’industrie du jeu se déclare favorable à l’e-ID européenne

L’EGBA (European Gaming and Betting Association) approuve la mise en place d’une identité numérique ou e-ID. La Commission européenne envisage sérieusement le lancement de ce programme au sein des États européens. Cette mesure mettrait fin à de nombreuses malversations. Toutefois, certaines personnes restent méfiantes. Retombées positives de l’e-ID pour Les jeux d’argent La Commission européenne […]

L’EGBA (European Gaming and Betting Association) approuve la mise en place d’une identité numérique ou e-ID. La Commission européenne envisage sérieusement le lancement de ce programme au sein des États européens. Cette mesure mettrait fin à de nombreuses malversations. Toutefois, certaines personnes restent méfiantes.

Retombées positives de l’e-ID pour Les jeux d’argent

La Commission européenne envisage la mise en place d’une carte d’identité numérique depuis quelques années. Elle prévoit de lancer l’e-ID en 2023 au plus tôt. En 2030, les initiateurs du projet estiment que 80 % des citoyens européens disposent d’une identité virtuelle.

Cette e-ID permettrait de faciliter les échanges entre tous les États européens, notamment le commerce. Pour rappel : les transactions commerciales constituent la principale raison de la création de l’Union européenne. Le lancement d’une identification commune à tous les Européens renforcerait l’alliance à laquelle les membres de l’UE aspirent. En outre, les usagers pourraient entrer leurs données personnelles en ligne pour s’enregistrer. Signer des documents virtuels s’avèrerait plus aisé. La signature apposée sur les dossiers en ligne possèderait une valeur juridique, de même que son contenu. Grâce à cette identité numérique européenne, le système juridique de l’UE deviendrait également plus accessible. Vasiliki Panousi, responsable des affaires européennes de l’EGBA, affirme qu’une e-ID contribuerait largement à la lutte contre la criminalité.

Le secteur des jeux d’argent bénéficierait aussi de nombreux avantages liés à l’e-ID. Les opérateurs de jeux de hasard physiques ou virtuels obéissent à des réglementations strictes. Elles concernent notamment les risques du jeu problématique et le blanchiment d’argent. Une e-ID permettrait de mieux suivre les habitudes de jeu de certains parieurs. Ainsi, les casinos en ligne et les établissements pourraient identifier plus rapidement les comportements à risque ou l’usage d’argent obtenu de manière illicite. Par ailleurs, la vérification de l’âge réel des joueurs s’avèrerait facilitée.

La directrice des affaires juridiques et règlementaires de l’EGBA, Ekaterina Hartmann, est entièrement favorable à l’e-ID pour toutes ces raisons. De son côté, Vasiliki Panousi annonce que l’e-ID « offrirait également aux autorités nationales des jeux d’argent un outil standardisé. Elles peuvent identifier les clients avec un degré élevé de certitude et soutenir la conformité d’un opérateur dans leur juridiction ».

Des inquiétudes demeurent

Cette innovation a été envisagée sérieusement depuis 2020. Les observateurs prévoyaient un lancement de l’identité numérique dans le courant de l’année 2022. Les législateurs craignent une atteinte à la vie privée des citoyens européens. L’existence d’une base de données sur les populations des pays membres de l’UE suppose une infiltration facilitée dans leur intimité.

D’autres experts pensent que l’e-ID ne résolve pas certaines problématiques des opérateurs de jeux d’argent. Ils mettent notamment en exergue le système d’auto-exclusion. Cette précaution permet aux utilisateurs de se faire interdire de jeux de hasard dans les casinos physiques et virtuels. Les spécialistes se posent la question sur la manière de coordonner les listes d’auto-exclusion et la carte d’identité numérique.

Cependant, le fonctionnement prévu par les concepteurs de l’e-ID devrait protéger efficacement les données personnelles. En effet, le citoyen peut contrôler l’accès à ses informations et son contenu. Ainsi, il est possible de n’afficher que le permis de conduire ou la date de naissance par exemple. Cette maîtrise limiterait les abus et devrait calmer certaines inquiétudes.