L’imposition sur les gains des joueurs internationaux annulée au Japon

Il y a un an, le gouvernement japonais avait annoncé une taxation des gains obtenus par les étrangers dans les nouveaux casinos resorts du pays. Pourtant dans le nouveau plan de relance présenté il y a quelques semaines, il en est tout autre. En effet dans celui-ci, les joueurs internationaux pourront jouer en toute liberté, ils ne seront soumis à aucune taxe. C’est une décision gouvernementale assez logique étant donné que les investisseurs potentiels ont besoin d’être rassurés, surtout en cette période post-crise sanitaire. Toutefois, il faudra attendre le plan fiscal officiel de l’année 2021 pour obtenir une confirmation de cette information.

Un changement lié à la crise sanitaire

En 2019, le gouvernement conduit par le Premier ministre Shinzo Abe avait annoncé son projet de taxer les gains des joueurs étrangers à partir de 2021. Cette nouvelle a fait l’effet d’une bombe pour les investisseurs potentiels puisque des milliers de visiteurs auraient refusé de venir. Le développement et la croissance des nouveaux casinos resorts au Japon aurait été fortement compromis.

Pourtant, l’année 2020 a rendu la situation au Japon encore plus compliquée. En plus de la pandémie du Covid-19 qui menace la population, la crise qui en découle menace également l’économie locale. Prendre une telle décision aurait certainement apporté d’autres difficultés sur le marché japonais des jeux. C’est pourquoi le Parti Libéral Démocrate a annoncé à la fin du mois de novembre que les joueurs internationaux garderaient l’intégralité de leurs gains.

Les investisseurs moins intéressés qu’avant

Il y a encore quelques années, le Japon était encore considéré comme l’un des marchés les plus prometteurs en matière de jeux d’argent et de hasard. Tous les opérateurs de casinos les plus imposants du monde voulaient se lancer au pays du Soleil levant. Une somme de 10 milliards de dollars semblait dérisoire pour un investissement dans un resort.  

Cependant, l’apparition du Covid-19 a changé la situation puisque les investisseurs sont de plus en plus réticents à l’idée de s’implanter au Japon. Tout d’abord, le succès des casinos ne dépend que des visiteurs, et plus particulièrement des joueurs internationaux. Or, le pays a fermé ses frontières, ce qui complique la venue des étrangers. Sans ces derniers, il parait compliqué d’obtenir des revenus conséquents.

De plus, le gouvernement a l’ambition d’imposer une taxe sur le chiffre d’affaires des établissements de jeux d’argent présents sur l’archipel nippon. Cette imposition sera de l’ordre de 30 à 50%, cela dépendra des revenus obtenus par les casinos. Le Las Vegas Sands, dont le projet est de quitter le Nevada, a décidé d’annuler son projet d’investissement au Japon. Selon les responsables du groupe, l’imposition prévue par les autorités nippones empêche l’atteinte de leurs objectifs.

Il en est de même pour certains opérateurs prestigieux comme Genting Singapore, Caesars Entertainment ou encore Wynn Resorts. Actuellement, Melco Resorts est le seul groupe toujours en négociation pour investir dans le pays. Toutefois, le Las Vegas Sands peut revenir dans les négociations assez rapidement. Comme le casinotier l’a déjà fait en Corée du Sud ou en Espagne, il peut s’agir d’une stratégie de négociation avec le gouvernement.