Limites sur les jeux d’argent : le régulateur suédois prône la prudence

Le gouvernement suédois souhaite remettre en place des restrictions par rapport aux jeux d’argent. La recrudescence du Covid19 exhorte les autorités à réintroduire des mesures déjà appliquées auparavant. Le régulateur suédois n’oppose pas un refus ferme, mais observe quand même quelques réserves. Des limitations nécessaires L’initiative de renforcer encore une fois les mesures concernant les […]

Le régulateur suédois conseille la prudence sur les nouvelles limitations des jeux d'argent

Le gouvernement suédois souhaite remettre en place des restrictions par rapport aux jeux d’argent. La recrudescence du Covid19 exhorte les autorités à réintroduire des mesures déjà appliquées auparavant. Le régulateur suédois n’oppose pas un refus ferme, mais observe quand même quelques réserves.

Des limitations nécessaires

L’initiative de renforcer encore une fois les mesures concernant les jeux d’argent provient du ministère des Finances. « Encore une fois », car la Suède a déjà restreint le marché de l’industrie des jeux d’argent auparavant. Par exemple, le pays a imposé la limite de dépôt de 5000 SEK (couronnes suédoises). À l’origine, ces dispositions arboraient un caractère temporaire. Toutefois, elles ont duré pendant toute la pandémie. Ainsi, les casinos ont respecté ces termes exceptionnels du 2 juillet 2020 au 14 novembre 2021.

Le ministère des Finances présente un mémorandum qui résume les mesures à appliquer si la situation sanitaire l’exige. Selon ces restrictions, les limites de dépôt passeraient de 5000 à 4000 SEK par mois. Un seuil de perte d’un montant égal serait aussi mis en place sur les machines à sous. Par ailleurs, les joueurs devraient respecter un temps de jeu à ne pas dépasser. Enfin, les bonus attribués par les établissements de jeux d’argent s’élèveraient à 100 SEK maximum. Selon le ministère, elles seraient appliquées à partir du 7 février 2022 et s’étendraient au mois de juin de la même année. L’État a d’abord procédé à une consultation qui a pris fin le 17 janvier 2022.

Le seul but de ces diverses mesures reste la protection des joueurs. Selon les autorités suédoises, elles minimisent les risques et dommages en rapport avec le jeu excessif. Ardalan Shekarabi, ministre de l’assurance sociale, évoque une plus grande responsabilité de la Suède à cause de son statut d’État-providence. Il explique : « C’est pourquoi nous avons repris le contrôle du marché des jeux, et c’est pourquoi nous ré-introduisons une protection renforcée des consommateurs maintenant que le risque de jeu problématique augmente en raison de la pandémie ».

Une proposition qui divise

Le Spelinspektionen, l’autorité de régulation des jeux de hasard suédois, se déclare prêt à accepter les nouvelles contraintes. Cette institution admet que l’évolution de la situation sanitaire justifie le retour des délimitations. Toutefois, le régulateur estime ne pas avoir suffisamment d’éléments pour établir une analyse pour l’instant. En effet, le gouvernement l’a chargé d’étudier les impacts des mesures sur les joueurs sur le court et le long terme. Il doit rendre un rapport partiel le 15 mars 2022 et finaliser la mission le 31 octobre 2023. Spelinspektionen observe encore les conséquences des prescriptions de la période 2020-2021, avant de pouvoir se concentrer sur celles à venir. Le régulateur a déjà clamé sa position contre la limite de dépôt à 5000 SEK pour les années passées.

Cependant, l’association professionnelle des jeux en ligne du pays nordique est ouvertement contre la proposition de reprise des restrictions. Le secrétaire général de l’organisation, Gustaf Hoffstedt, explique que ces mesures risquent de produire des effets contraires. Selon lui, les joueurs vont multiplier les adhésions dans divers casinos. Les établissements auront alors du mal à dresser son profil complet en tant que joueur. Cette attitude complique la prévention et le traitement des comportements à risque.