Les pays membres des Loteries Européennes versent à la société

L’organisme loteries européennes (EL) regroupe les loteries nationales des pays européens. Ces opérateurs s’engagent depuis toujours à reverser une partie de leur produit brut à la société. En effet, la baisse de résultats financiers due à la pandémie de Covid19 ne les a pas empêchées de tenir leur promesse. Les loteries européennes interviennent également de […]

Les Loteries Européennes poursuivent leurs actions en responsabilité sociétale

L’organisme loteries européennes (EL) regroupe les loteries nationales des pays européens. Ces opérateurs s’engagent depuis toujours à reverser une partie de leur produit brut à la société. En effet, la baisse de résultats financiers due à la pandémie de Covid19 ne les a pas empêchées de tenir leur promesse. Les loteries européennes interviennent également de manière non pécuniaire.

Un engagement tenu malgré les difficultés

Les loteries nationales européennes subissent de plein fouet les répercussions du Covid19. Elles ont connu les fermetures totales ou partielles, les couvre-feux, les aménagements à cause du respect de la distanciation, etc. Toutefois, elles annoncent pouvoir soutenir la société. Cette contribution est destinée à aider la population locale pour faire face aux catastrophes naturelles ou aux crises sanitaires. La participation des loteries européennes de cette année est versée au sport, au fonds pour les bonnes causes et aux taxes pour le trésor. Cette action reflète les principes que l’EL s’efforce de véhiculer. Ces valeurs concernent la « responsabilité, durabilité et intégrité ».

Les loteries de l’EL qui se trouvent au sein de l’Union européenne offrent 14,2 milliards d’euros. Au total, en intégrant la contribution des membres en dehors de l’UE, les loteries européennes donnent 16 milliards d’euros. Ce montant représente 52 % des revenus bruts des jeux des loteries nationales. L’EL totalise 50 membres de l’Union européenne et 70 adhérents en tout. Certains pays versent plus de 2 milliards d’euros à la société. C’est le cas de la France avec un apport de 3,2 milliards d’euros. L’Allemagne la suit de près en donnant 3,1 milliards d’euros, tandis que l’Espagne attribue 2,5 milliards d’euros.

Le secrétaire général de l’EL, Arjan van’t Veer, félicite les loteries pour leur engagement. Il souligne l’ingéniosité des opérateurs qui ont « trouvé des solutions innovantes pour continuer à offrir des services réglementés à leurs joueurs ». Il cite notamment le canal en ligne, devenue une alternative sûre. Le SG approuve également les stratégies de campagne, qui ont été adaptées pour tenir compte de la « nouvelle normalité ».

Des aides non financières également

La générosité des membres de l’organisme ne doit pas faire oublier le revers qu’ils ont essuyé. Les revenus bruts de jeux de ces loteries enregistrent une baisse moyenne de 14,8 % par rapport à 2019. Heureusement, la pandémie coïncide avec le développement des technologies pour les jeux d’argent. Ainsi, les jeux de hasard en ligne connaissent une forte croissance au niveau des revenus bruts.

L’EL exprime sa solidarité avec la population en rendant des services autres que financiers. De ce fait, les loteries nationales ont offert des fournitures médicales aux hôpitaux. En outre, elles ont livré de la nourriture aux personnes en difficulté. Enfin, elles ont mené des campagnes de sensibilisation pour se prémunir du virus. Ces sociétés montrent leur bienveillance à l’égard des employés également. Les membres ont tous veillé à ne pas licencier un seul travailleur, même pendant les périodes de fermeture. Tous les adhérents ont aussi pu continuer à verser des salaires complets.
Le président du groupe de travail Données et Recherche de l’EL, Václav Štěpán dévoile le secret de la solidité de l’organisme. Selon lui : « La collaboration et le partage des connaissances entre les membres de l’EL, intensifiés pendant la période d’impact de COVID-19, constituent la grande force de l’adhésion à l’Association européenne des loteries ».