Les casinos Partouche ferment leurs portes en attendant le déconfinement

Casino Partouche

Suite à la décision des autorités françaises de procéder à un nouveau confinement du pays, le groupe Partouche s’est vu contraint de fermer tous ses établissements. Ainsi, dans un communiqué, l’opérateur annonce que ses casinos ont cessé toute activité depuis le 30 octobre. Le groupe ne compte sur la reprise qu’après le déconfinement.

Fermeture des casinos Partouche depuis le 30 octobre

Mauvaise nouvelle pour les opérateurs et les amateurs de jeux de casino en France. Le gouvernement a décrété un reconfinement sur tout le territoire français face à une nouvelle vague de contamination du coronavirus. Cette situation prend effet jusqu’au 1er décembre. Un couvre-feu est également instauré dans différentes régions. Cette décision n’est pas sans conséquence sur de nombreux secteurs d’activités.

Ainsi, le groupe Partouche, un des leaders de l’industrie des jeux d’argent en France, a décidé de procéder à la fermeture de l’ensemble de ses casinos. De même, tous les restaurants du groupe sont fermés. Tous les employés de ce casinotier, soit 4 200 personnes, sont ainsi en chômage partiel.

Sur le plan international, d’autres établissements du groupe Partouche ont également cessé leurs activités à l’instar du casino de Crans-Montana en Suisse et celui d’Ostende en Belgique. Les casinos de Meyrin en Suisse et de Djerba en Tunisie doivent également se conformer au couvre-feu imposé par les autorités locales.

De meilleures conditions après le confinement

Pour le groupe Partouche, la reprise ne sera pas au rendez-vous pour cette année. En effet, au troisième trimestre 2020, le chiffre d’affaires de cet opérateur a dégringolé de 37 %. Étant donné, les circonstances, il sera difficile pour le groupe de rectifier le tir d’ici la fin d’année.

Néanmoins, Fabrice Paire, président du groupe Partouche espère « une meilleure vision du Ministère de la Santé quant à la rigidité des protocoles sanitaires en vigueur ». En d’autres termes, le casinotier espère que les mesures sanitaires demandées seront moins strictes à l’issue de ce nouveau confinement. Bien que nécessaires, ces mesures ne s’avèrent pas bénéfiques pour les établissements de jeux qui doivent réduire leur capacité d’accueil, investir sur des matériels d’hygiène, dont les plaques de plexiglas, et veiller à la désinfection des surfaces et des équipements.

Pour Fabrice Paire, les casinos français devraient rouvrir le plus tôt possible. Toujours selon ce dernier, les casinos Partouche n’ont pas fait l’objet d’un foyer de contamination depuis le déconfinement.

À noter qu’avant que le retour au confinement ne soit décrété, le groupe Partouche et le groupe Barrière ont demandé la suspension de la fermeture de leurs casinos dans des zones d’alerte maximale. De plus, les deux groupes dénoncent deux poids, deux mesures dans la gestion de la crise sanitaire. En effet, les restaurants, les théâtres et les salles de cinéma ont pu continuer leurs activités. Par contre, les casinos qui appliquent des règles sanitaires plus strictes ont été sommés de fermer boutique.

D’autre part, le groupe Barrière souhaite également la réouverture de ses casinos. Comme le groupe Partouche, l’opérateur a dû fermer les portes de ses établissements.