Les casinos de Londres face à une souche mutante du Covid-19

Londres est confrontée à une nouvelle vague d’infections au Covid-19. Cela a obligé les autorités à ordonner la fermeture de tous les établissements de jeux de la ville. Mais pour le maire, ces nouvelles contaminations sont différentes, ce qui les rend encore plus troublantes. Une propagation plus rapide Ce n’est que le 2 décembre que […]

Londres est confrontée à une nouvelle vague d’infections au Covid-19. Cela a obligé les autorités à ordonner la fermeture de tous les établissements de jeux de la ville. Mais pour le maire, ces nouvelles contaminations sont différentes, ce qui les rend encore plus troublantes.

Une propagation plus rapide

Ce n’est que le 2 décembre que les casinos du Royaume-Uni ont pu reprendre leurs activités normalement. Lors de la réouverture officielle en août, ils étaient encore soumis à un couvre-feu à 23 heures. Cette situation a entrainé une baisse des revenus pour l’industrie qui a très vite commencé à manifester son mécontentement. Face aux protestations, les autorités ont finalement accepté une reprise normale des casinos.

Malheureusement, les autorités ont identifié une nouvelle souche du virus suite à une montée en flèche des cas à Londres et dans le sud-est du pays. Matt Hancock, le Ministre britannique de la Santé a annoncé le 14 décembre que cette nouvelle variante du virus n’était pas plus dangereuse. De plus, il est peu probable qu’elle résiste aux vaccins disponibles.

Par contre, sa propagation est plus rapide, ce qui peut expliquer la flambée des contaminations dans la région. Pour contrôler cette propagation, il est nécessaire de limiter les rassemblements, c’est pourquoi les lieux comme les salles de bingo et les casinos doivent fermer.

Une industrie mise à mal par la pandémie

Le jonglage entre les fermetures et les ouvertures conditionnées ont eu des effets dévastateurs sur l’industrie des jeux au Royaume-Uni. Selon le Betting an Gaming Council, les casions ont connu une baisse de revenus de 70% par rapport à l’année dernière dans la même période.

Certains exploitants de casinos ont dû mettre la clé sous la porte à cause de la crise sanitaire. C’est le cas notamment de Genting qui dû fermer définitivement ses sites de Bristol, Margate et Torquay et licencier plus de 1600 employés.