Les banques suédoises arrêtent de desservir les opérateurs de jeux d’argent en ligne

Les opérateurs de jeux d’argent en ligne en Suède sont dans la tourmente. Plusieurs banques du pays ont décidé d’arrêter de proposer leurs services aux plateformes de jeu. Pour l’association suédoise des opérateurs de jeux d’argent en ligne (Branscheforenigen för Onlinespel), cette mesure n’est pas justifiée. Le groupement professionnel a donc déposé une plainte auprès […]

tirelire

Les opérateurs de jeux d’argent en ligne en Suède sont dans la tourmente. Plusieurs banques du pays ont décidé d’arrêter de proposer leurs services aux plateformes de jeu. Pour l’association suédoise des opérateurs de jeux d’argent en ligne (Branscheforenigen för Onlinespel), cette mesure n’est pas justifiée. Le groupement professionnel a donc déposé une plainte auprès de la police financière.

Les banques arrêtent de fournir leurs services

Les sociétés de jeux d’argent en ligne en Suède sont dans une situation délicate. Depuis le début d’année, les banques ont pris la décision d’arrêter de leur fournir leurs services. Plusieurs institutions financières ont procédé à la fermeture de compte ou encore à la résiliation de contrat de services de paiement. Cette disposition concerne notamment des sociétés de jeux licenciées membres de l’association suédoise des opérateurs de jeux d’argent en ligne (Branscheforenigen för Onlinespel).

Selon le président du groupement, Gustaf Hoffstedt, les banques SEB, Swedbank, Nordea, Handelsbanken, DNB Nor et Danske Bank ont déjà cessé d’offrir leurs services aux adhérents du BOS. Les institutions financières ont fait valoir des évaluations internes ou bien la loi suédoise sur le blanchiment d’argent pour motiver leur décision. Dans d’autres cas, les banques n’ont donné aucune raison. Cependant, Gustaf Hoffstedt estime que les motifs évoqués par les banques suédoises ne sont pas fondés.

D’autres entreprises de jeu ont aussi reçu un préavis de la part des banques.
Les changements ont déjà porté préjudice à l’industrie des jeux d’argent en Suède. D’après le BOS, les conditions d’exploitation se sont détériorées. « Les sociétés de jeux d’argent en ligne sont dépendantes de l’infrastructure financière de base sous la forme de services bancaires et de paiement pour mener leurs activités. Cela exige qu’elles soient en mesure de stocker les fonds des clients ainsi que de recevoir des dépôts et d’effectuer des paiements aux clients », explique Gustaf Hoffstedt.

Les risques de blanchiment d’argent élevés

Quand les banques ont suspendu leurs services envers les opérateurs de jeux de hasard en ligne, ces derniers ne pouvaient plus accéder à Bank-ID. Ce système permet de vérifier l’identité des joueurs et de lutter contre la fraude et le blanchiment d’argent. « Sans accès au système Bank-ID, les sociétés de jeux en ligne doivent utiliser des solutions alternatives pour identifier leurs clients », indique le président du BOS. Des solutions qui ne sont pas aussi efficaces pour les entreprises ni sûres pour les joueurs.

Le groupement professionnel considère que les manquements des banques suédoises vont à l’encontre de la loi. Ainsi, le BOS a déposé une plainte auprès de l’inspection financière du pays (Finansinspektionen).
Le 12 avril, la police suédoise a publié dans un rapport que les jeux d’argent présentent un risque élevé pour le blanchiment d’argent. La police préconise certaines modifications de la réglementation sur les jeux d’argent. L’année dernière, le nombre de rapports de suspicion de blanchiment d’argent reçu par la police financière suédoise a connu une hausse considérable.