Le Royaume-Uni envisage une hausse des frais de licence de jeu pour relever de nouveaux challenges

Royaume Uni et jeux d'argent

Le régulateur britannique, United Kingdom Gambling Commission (UKGC) projette d’augmenter le coût des licences de jeu dès cette année. Cette perspective devrait permettre au régulateur de disposer des fonds nécessaires pour remplir ses missions et de lutter contre le marché noir. Une consultation a été lancée par le Département en charge du numérique, de la culture, des médias et des sports (DCMS) au sein de l’UKGC.

Hausse des redevances pour les licences de jeu

L’autorité de régulation du jeu au Royaume-Uni songe à mieux s’équiper dans l’exécution de ses tâches. Ainsi, l’UKGC projette de se mettre au parfum de nouvelles technologies. Ce nouvel objectif nécessite des moyens et le régulateur songe à augmenter les frais de licence dès cette année.

Le Département en charge du numérique, de la culture, des médias et des sports (DCMS) a lancé une consultation publique concernant le financement du régulateur. Tous les acteurs pourront donner leur avis jusqu’au 25 mars 2021. Selon les estimations, les besoins de l’UKGC à l’horizon 2023/2024 s’élèvent à 2,5 millions de livres sterling. « La Commission est un organisme de réglementation relativement petit et le jeu est une industrie en évolution rapide qui doit être réglementée efficacement », fait valoir le régulateur britannique.

Ainsi donc, selon la proposition du DMCS, la hausse devrait être appliquée d’ici le mois d’octobre pour les licences sur les jeux d’argent en ligne. Les frais de renouvellement de licence pour les jeux d’argent en ligne connaîtraient une hausse de 55 %. Les plateformes utilisant le système RNG (Random Number Generator) devraient donc payer 2 500 ou 5 000 mille livres sterling de plus.

Pour les opérateurs de jeux terrestres, la hausse ne serait appliquée qu’en avril 2022. Cette précaution a été prise étant donné que les opérateurs de jeux terrestres ont été fortement affectés par la crise du Covid-19. Ce délai a été pris en compte pour les aider à mieux se préparer. L’augmentation est de l’ordre de 15 % pour cette catégorie.

Les financements pour mieux s’équiper

Les hausses prévues sur les redevances de licence de jeu sont destinées à mieux équiper l’UKGC. En effet, le régulateur s’apprête à remplir de nouveaux défis. La commission ambitionne donc de promouvoir les développements technologiques, de continuer la lutte contre le marché noir et de se préparer à l’arrivée de nouveaux opérateurs.

Si l’on se réfère à la consultation lancée par le DMCS, le régulateur britannique va donc investir dans de nouveaux équipements technologiques. Il va également recruter plus de techniciens spécialisés.

Concernant la lutte contre le marché noir, la Commission augmentera sa capacité à poursuivre les opérateurs illégaux en engageant un plus grand nombre d’employés. Le régulateur devrait investir 300 000 de livres sterling pour mener à bien cette mission. L’UKGC tient à cœur à relever ce défi puisque les opérateurs illégaux engrangent des millions de livres sterling sans se soucier de se conformer aux réglementations en vigueur.

L’organisme de régulation du jeu au Royaume-Uni se donne donc les moyens pour accomplir ses ambitions. L’issue de la consultation publique sera publiée après le 25 mars.