Le régulateur britannique retire la licence de BGO Entertainment

Au Royaume-Uni, l’UKGC a suspendu la licence de BGO Entertainment pour ses activités de jeux d’argent. Les régulateurs ont jugé l’entreprise inapte à la détention d’un tel permis. D’ailleurs, cet opérateur a enfreint les réglementations relatives aux jeux de hasard plus d’une fois. BGO Entertainment perd sa notoriété au Royaume-Uni Actuellement, l’opérateur de jeux de […]

BGO Entertainment

Au Royaume-Uni, l’UKGC a suspendu la licence de BGO Entertainment pour ses activités de jeux d’argent. Les régulateurs ont jugé l’entreprise inapte à la détention d’un tel permis. D’ailleurs, cet opérateur a enfreint les réglementations relatives aux jeux de hasard plus d’une fois.

BGO Entertainment perd sa notoriété au Royaume-Uni

Actuellement, l’opérateur de jeux de casino BGO Entertainment rencontre des difficultés majeures au pays de la Reine Élisabeth II. En effet, le comité de régulation britannique ou UKGC a dernièrement effectué des enquêtes sur les opérations de cette entreprise. Et ce, dans le but de déterminer son aptitude à respecter les normes instaurées dans l’industrie du jeu locale. Le verdict est tombé : l’UKGC a estimé que le cas de BGO Entertainment était irrecevable et a suspendu sa licence. La raison est simple : la firme exerce des activités incohérentes par rapport aux conditions établies. En particulier, l’UKGC affirme que le manque d’engagement de BGO dans la protection des joueurs vulnérables a largement motivé cette suspension.

De ce fait, la commission a instantanément retiré la licence de cet opérateur de casino en vertu de la section 118 (2) de la loi sur les jeux d’argent en 2005. Pour l’instant, le groupe est tenu d’informer ses joueurs britanniques de l’annulation de sa licence et de tous les impacts occasionnés. Dès lors, BGO Entertainment a publié un communiqué sur ses sites, notamment powerspins.com, Bgo.com, chilli.com et vegasluck.com. De cette manière, l’entreprise explique à ses abonnés qu’elle collabore intensément avec le comité de régulation pour résoudre cet incident. Néanmoins, les joueurs ont la possibilité de récupérer leurs fonds sur les plateformes de jeux en ligne.

Une pénalité prévisible

Entre 2018 et 2020, l’organisme de réglementation britannique a d’ores et déjà constaté des transgressions de la part de BGO Entertainment. En l’occurrence, l’UKGC a noté des défaillances en termes de lutte contre le blanchiment d’argent et de service client. Par la suite, BGO Entertainment a été confronté à une sanction imposée par l’autorité de régulation : une amende d’environ 2,7 millions de dollars. En outre, la compagnie a été obligée de renforcer son système de surveillance en ce qui concerne les transactions de ses 250 joueurs les plus importants. Ces mesures ont été prises dans le but de se conformer aux règlementations concernant le blanchiment d’argent. Plus tard, les enquêteurs de l’UKGC ont procédé à des investigations supplémentaires à l’encontre de BGO Entertainment.

À présent, la société perd momentanément son emprise sur un secteur clé des jeux de hasard : le Royaume-Uni. Néanmoins, il semblerait que des mesures de révision sont prévues pour redresser la barre. Ainsi, l’UKGC s’attend à ce que cet opérateur adopte un comportement équitable à l’égard des joueurs à risque. À titre de rappel, BGO Entertainment s’est lancé sur le marché des jeux d’argent en ligne depuis 2012. À cette époque, il a misé sur des logiciels innovants pour se démarquer de ses principaux concurrents. Au fil des années, le groupe est devenu une référence dans le domaine du casino sur la plupart des marchés réglementés d’Europe. À partir de 2014, BGO Entertainment est également entré en partenariat avec l’éditeur de talent Playtech.