Le Crown Perth a accordé illégalement des crédits aux joueurs

crown perth

Nouveau rebondissement dans l’enquête sur la chaîne de casino australienne Crown Resorts. Le gouvernement de l’Australie occidentale examine les opérations et les pratiques du Crown Perth. La Commission en charge de l’enquête a découvert plusieurs irrégularités. Le casino a autorisé certaines personnes à jouer à crédit même si cette pratique est interdite par la loi.

Les crédits sur les jeux d’argent interdits

Plusieurs manquements au niveau des casinos exploités par Crown Resorts ont conduit les autorités à mener des enquêtes approfondies. En Nouvelle-Galles du Sud, la Commission royale a relevé des opérations de blanchiment d’argent ainsi que des défaillances au niveau de la politique de jeu responsable.

En Australie occidentale, la Commission royale des casinos de Perth (PCRC) réalise le même constat. Le Crown Perth accuse plusieurs infractions vis-à-vis de la législation. En effet, le directeur général de cet établissement a validé les crédits aux joueurs. C’est-à-dire que si des clients ne disposaient plus de fonds suffisants pour continuer à jouer, ils peuvent souscrire des crédits auprès du casino. Pourtant, selon la loi en vigueur, les casinos ne peuvent approuver des crédits pour des jeux d’argent. De plus, cette largesse favorise le surendettement et les risques de problèmes de jeu.

D’autre part, le Crown Perth a accepté un client banni du Crown Melbourne à venir jouer. Ce dernier fait également l’objet d’une enquête pour traite de personnes. Ainsi, il a pu accéder 29 fois aux salles de jeux du casino de Perth.

La stratégie de jeu responsable défaillante

La politique de jeu responsable de ce casino a été passée au peigne fin. La commission a constaté que Crown Perth collecte les données de la clientèle via les cartes de fidélité. Cependant, l’établissement n’utilise pas les informations pour identifier les joueurs excessifs mais pour ses campagnes marketing. En 2015, l’équipe de jeu responsable avait proposé de fixer les critères pour reconnaître les joueurs à problèmes, pourtant aucune mesure n’a été prise.

L’enquête dévoile même que les machines de jeux électroniques (EGM) rapportent une part importante des revenus de Crown Perth. Ces machines représentent aussi des risques plus élevés, car les personnes sujettes à des problèmes de jeux y dépensent entre 22 et 60% de leur bankroll. En 2018, les EGM génèrent 180 millions de dollars de bénéfices alors que 1 million de dollars seulement a été affecté au département de jeu responsable.

Face à ces nouveaux éléments, la Commission royale des casinos de Perth a décidé d’approfondir l’enquête. Elle ne rendra sa décision finale qu’en mars 2022.

Ces irrégularités ternissent l’image de Crown Resorts et diminue aussi sa valeur auprès des potentiels acheteurs. Le géant du tourisme Star Entertainment avait envisagé de racheter Crown Resorts et de procéder à une fusion des 2 groupes. Avec les révélations, cette firme pourrait bien rebrousser chemin. L’éventuelle perte des licences des casinos de Melbourne et de Perth pourrait bien désavantager Crown Resorts.