Le casino de Zurich accusé des pertes monstrueuses d’un flambeur

casino de Zurich

Les autorités de régulation des jeux prônent également le jeu responsable, aussi bien pour les casinos que pour les joueurs. La CFMJ (Commission Fédérale des Maisons de Jeux) en Suisse a été sollicitée par un joueur. Ce dernier s’est plaint d’avoir joué tout son argent sans aucune action de la part du casino de Zurich pour l’en empêcher.

2 nuits sans aucun contrôle

Les faits se sont déroulés en aout 2019. Henri Cammiade, un trentenaire, est un habitué des établissements de jeux sans aucun antécédent. Ce soir-là, il décide d’aller au casino de Zurich pour tenter sa chance après avoir perdu une somme importante le mois de janvier. Pendant 2 nuits entières, Henri Cammiade a enchainé les va-et-vient entre son domicile et l’établissement pour se retrouver au final avec des pertes estimées à 1,5 million de francs.

Quelques semaines plus tard, Henri Cammiade signale l’affaire auprès de la Commission Fédérale des Maisons de Jeux ou CFMJ. Selon lui, le casino de Zurich est entièrement fautif étant donné qu’ils n’ont entamé aucune démarche pour l’empêcher de jouer alors qu’il était dans une phase totalement incontrôlable. L’établissement aurait dû l’encourager à arrêter et même lui refuser l’accès aux salles. Au lieu de cela, le casino l’a incité à continuer en proposant même une voiture pour chercher les fonds nécessaires pour qu’il puisse poursuivre ses sessions de jeux. Complètement désespéré, Henri Cammiade a sollicité de l’aide auprès des services du casino pour arrêter ses mises. Il s’est alors dit choqué de l’absence de réaction des employés qui l’ont laissé tout dépenser. C’est seulement après la 2ème nuit que le casino de Zurich a décidé de bloquer l’accès au joueur invétéré.

Une accusation sans fondement

Face à cette accusation, le casino de Zurich a préféré n’émettre aucun commentaire par rapport à cette histoire, que ce soit à propos de la visite de 2 nuits du joueur ou de son comportement. Par contre, l’établissement a affirmé prioriser le jeu responsable au sein de ses locaux. Cela dans le cadre de la loi en vigueur concernant la protection des joueurs. Si les joueurs ne sont pas protégés, l’établissement risque des sanctions graves, c’est pourquoi il s’assure de respecter cette condition à la lettre.

Quant à la CFMJ, elle n’a pas tardé à réagir et n’a pas hésité à remettre en cause le comportement de Henri Cammiade. Selon les autorités, c’est le joueur qui doit savoir se contrôler, c’est pourquoi elles ne comptent pas examiner le dossier en profondeur. Il s’agit d’un litige à titre privatif étant donné que le casino n’est en aucun cas responsable des pertes de M. Cammiade. De ce fait, une juridiction civile est la seule compétente pour traiter cette affaire.