L’Australie va lancer un système d’auto-exclusion en 2022

australie registre

L’auto-exclusion est l’une des conditions primordiales pour garantir la protection des joueurs. De nombreux pays ont lancé des registres pour permettre aux personnes souffrant de jeu problématique de s’exclure des sites de paris et des casinos en ligne. L’Australie va également mettre en place un système d’auto-exclusion. Cet outil devrait être opérationnel en 2022.

Le premier registre d’auto-exclusion en Australie

L’Australia Communications and Media Authority (ACMA) lancera le premier registre d’auto-exclusion des jeux d’argent pour le pays.

Cet outil renforcera la protection des joueurs en leur permettant de s’exclure des sites de paris sportifs et des casinos en ligne. Les fournisseurs ne pourront donc adresser directement des publicités aux joueurs qui se sont exclus. Le registre concerne les jeux d’argent en ligne et sur mobile, dont les paris sportifs et les courses hippiques.

Nerida O’Loughlin, présidente de l’ACMA, précise que l’inscription au registre peut courir sur une période de 3 mois. L’exclusion peut également être permanente. Par conséquent, la procédure entraîne la fermeture des comptes et les joueurs ne reçoivent plus les promotions provenant des opérateurs agréés.

L’organisme confie le projet à Engine, l’entreprise qui a mis en place le système GamStop au Royaume-Uni, une référence en la matière. Ce registre a été développé en 2018 afin de permettre aux joueurs d’avoir le contrôle sur leurs activités de jeu en ligne. L’inscription se fait en quelques étapes en renseignant la date de naissance, l’adresse de résidence et l’adresse e-mail. L’application est disponible pour tous les joueurs résidant au Royaume-Uni.

80 % des Australiens sont des joueurs

Les Australiens sont connus pour être de gros joueurs. Les statistiques le confortent, plus de 80 % des adultes s’adonnent à une forme de jeu. Ce taux est l’un des plus élevés au monde. Les chiffres évoqués par la Responsible Gaming Foundation sont alarmants. Depuis 2015, les dépenses liées aux jeux d’argent atteignent plus de 23 milliards de dollars. De plus, les jeux en ligne connaissent la plus forte croissance. La mise en place d’un registre d’auto-exclusion arrive donc à point nommé. En 2019, la ministre des Familles et Services sociaux avait déjà prescrit des mesures pour protéger les joueurs vulnérables.

L’ACMA consultera plusieurs acteurs pour mettre en œuvre le système d’auto-exclusion. Elle prendra en compte les avis des fournisseurs, des consommateurs et des groupes de défense. Ces participants apporteront leur contribution dans l’élaboration du registre et des différentes règles. Pour l’ACMA, l’enjeu consiste à ce que le système réponde aux besoins des joueurs notamment en matière de confidentialité.

Une version sera disponible pour des essais vers la fin d’année. Le registre d’auto-exclusion pour les jeux d’argent devrait être entièrement opérationnel à la mi-2022.