Ladbrokes sous le coup d’une accusation pour paris illégaux

site de pari en ligne ladbrokes

Ladbrokes est acculée par la justice ces derniers temps. Après avoir été accusé d’inciter les joueurs aux paris excessifs, l’opérateur fait face à une autre accusation assez grave. En effet, un client écossais incrimine la boite pour avoir orchestré des paris illégaux. En Espagne, le lieu de résidence du plaignant, les paris en ligne sont strictement interdits. Or, c’est à partir de là que celui-ci a effectué des mises sur le site Ladbrokes. Le client réclame alors le remboursement de toutes les sommes d’argent qu’il a joué.

Un rappel des faits

Comme avec tous ses bons joueurs, l’opérateur offrait de nombreux avantages à M. Allan afin de le récompenser pour sa fidélité. Au sein du site de pari, il était vraiment considéré comme un invité de marque étant donné qu’il avait pu effectuer plusieurs voyages de luxe grâce au bookmaker. La relation entre Ladbrokes et M.Allan était considérée comme très étroite, M. Allan n’hésitant jamais à interagir avec l’équipe et expliquer dans quel endroit il se trouvait et ce qu’il faisait. Pendant ses déplacements, M. Allan avait la possibilité de parier à tout moment depuis son smartphone.

Le plaignant de 57 ans est ce que l’on peut considérer comme un gros client de Ladbrokes et de son magasin Rose Street à Aberdeen depuis de nombreuses années. Pendant des vacances en Espagne en 2014, le client a toujours pu effectuer ses paris puisque Ladbrokes les enregistrait par téléphone. Ignorant que ces paris étaient illégaux, ce dernier souhaite récupérer tout l’argent qu’il a placé à cette époque.

M. Hulme, l’avocat du plaignant a déposé ce qu’il considère comme des preuves de l’arnaque auprès de la cour de justice de Londres. Selon lui, entre 2014 et 2018, M. Allan a effectué des paris hebdomadaires à hauteur d’environ 400 000 livres sterling. La plupart du temps, les mises qu’il effectuait se faisaient avec son mobile. Il réclame alors le remboursement de 3,3 millions de livres sterling répartis comme suit : 1,087 million en paris jugés fantaisistes en 2018, 1,1 million pour l’année 2017, et enfin 1, 1 million en paris effectués en 2016.

M. Allan souhaite également obtenir des dédommagements pour les paris qu’il a effectués les années 2014 et 2015. Cependant, son avocat et lui n’ont pas encore voulu dévoiler la somme exacte correspondant à cette période. En plus du remboursement intégral de ses paris, le plaignant souhaite également obtenir des intérêts en guise d’indemnisation. En effet, comme Ladbrokes n’a aucune licence d’exploitation concernant ses activités en Espagne, elles sont jugées non conformes à la loi. Les intérêts serviront alors à préserver son intégrité après qu’il ait dû faire des transactions illégales. Le taux d’intérêt demandé est donc de 8% du montant des remboursements.

Pour se défendre, l’opérateur affirme tout simplement que M. Allan a toujours agi en toute connaissance de cause et qu’il n’y a aucune raison de parler d’une arnaque. Ladbrokes rajoute aussi que ce sont des accusations sans fondement et que logiquement, la décision de justice ne peut aller qu’en défaveur du plaignant.

Les autres accusations visant Ladbrokes

Ladbrokes appartenant au groupe GVC Holdings fait également face à une polémique concernant leur politique de jeu. En effet, les médias affirment que l’opérateur met en place des mesures de facilité de paiement un peu trop simplistes. De ce fait, la tentation est grande chez les joueurs compulsifs. Le cas le plus grave concerne un joueur qui a obtenu une compensation pour subir une intervention chirurgicale. Même si cette manière de faire n’a rien d’illégal, elle incite à des paris excessifs, ce qui à long terme est devenu un handicap pour le joueur.

Un autre joueur du nom de Liam McCarron a connu le même problème. Dans sa plainte adressée à l’UK Gambling Commission, l’autorité de régulation des jeux de hasard au Royaume-Uni, les avocats ont mis en évidence la nécessité de contrôler les paris. Pour eux, leur client est devenu incapable de travailler normalement en raison de son addiction aux jeux. Or, Ladbrokes a encore autorisé les paris de Liam McCarron pendant 3 ans.