La population de Goa menacée par la réouverture des casinos

Dans l’Etat de Goa en inde, les établissements de jeux d’argent et de hasard ont pu reprendre leurs activités depuis plus d’un mois. Cette décision a causé un vent de panique auprès de la population. En effet, ces derniers craignent que la réouverture des casinos entraine une nouvelle augmentation des cas d’individus positifs au Covid-19.

Port de masque et distanciation sociale

Le confinement a forcé tous les établissements de jeux de Goa à fermer leurs portes en avril dernier. C’est seulement au début du mois de novembre qu’ils ont pu reprendre leurs activités. Toutefois, l’accueil est limité à la moitié de l’espace disponible. De cette manière, la propagation du COvid-19 peut être contrôlée.

Pour rassurer la frange non joueuse de la population, le gouvernement a décidé d’adopter des sanctions à l’encontre des personnes qui ne respectent pas les règles. Pour Uday Madkairar, le maire de la ville de Panaji, les motos et les voitures en circulation doivent être confisquées. De plus, une amende de 100 Rs doit être donnée à tout contrevenant à la loi. Le Premier ministre Pradha Sawant a ensuite décidé de doubler le montant de l’amende.

Des mesures inefficaces pour la population

Cependant, tout cela n’est que théorie étant donné que ces mesures sont difficilement respectées. En effet, on a pu observer une affluence monstre de joueurs à l’entrée des casinos de Goa, que ce soit dans les établissement terrestres ou sur le casino flottant. Cela a suscité l’inquiétude des habitants de la région. En effet, ces derniers ont constaté plusieurs faits : la majorité des joueurs ne portent pas de masque et ils ne respectent pas les mesures de distanciation sociale. Par ailleurs, il y a de plus en plus de rassemblements de parieurs illégaux dans les quartiers populaires.

Les nouvelles règles en vigueur sont loin d’être suffisantes pour de nombreux observateurs. A ce jour, l’Etat de Goa a enregistré plus de 50 000 infections et 679 décès. Avec 1200 cas toujours actifs, la menace est encore bien réelle.