Irlande : le Health Research Board dévoile ses recherches sur les joueurs problématiques

irish scratch card

D’après les études menées par un organisme public irlandais, les amateurs de jeux d’argent ont diminué en nombre. Cela dit, les cas des joueurs excessifs persistent malgré cette baisse de taux évidente. Les experts ont d’ailleurs détecté des faits récurrents chez ces individus.

Les découvertes du Health Research Board

En Irlande, le Health Research Board (HRB) effectue des recherches régulières visant la santé générale des citoyens. Dernièrement, cette structure a diffusé son tout premier compte rendu sur les habitudes de jeu au pays.

En bref, l’effectif des adeptes de jeux d’argent est passé de 2 377 000 à 1 900 000 de 2014 à 2020. Néanmoins, l’étude est spécialement axée sur les parieurs affectés par les dangers du jeu. Pour ce faire, les enquêteurs ont considéré 3 catégories de joueurs vulnérables. Ainsi, le rapport stipule que près de 90 000 adultes sont des joueurs à risque faible, 35 000 à risque modéré et 12 000 à problèmes. La plupart de ces individus vivent dans des conditions précaires, sont au chômage ou consomment des substances illicites.

D’après le Dr Deirdre Mongan, chercheur au Health Research Board, ces facteurs sont prédominants dans le profil des joueurs problématiques. Selon lui, les hommes sont 5 fois plus susceptibles de devenir des joueurs à risque par rapport aux femmes. En outre, ce sont principalement des jeunes âgés de 25 à 34 ans. Souvent, ces gens habitent dans des quartiers défavorisés et peinent à trouver un emploi stable. De plus, certains souffrent de dépendance à la drogue et à l’alcool. Manifestement, 13 % des alcooliques en Irlande sont répertoriés dans le classement des joueurs pathologiques. Ces faits troublants démontrent la relation entre les conditions de vie des parieurs et leurs tendances aux jeux de hasard.

Une vue globale sur les jeux en Irlande

En vérité, le Health Research Board a interrogé 5 762 personnes âgées de 15 ans et plus en vue de cette étude. Environ 49 % d’entre eux ont déclaré qu’ils ont participé à des jeux d’argent sur une période de 12 mois avant l’enquête. À l’évidence, les divertissements favoris des Irlandais demeurent les jeux de loterie et les cartes à gratter. Il semblerait que 4 intervenants sur 10 ont acheté ces billets spécifiques en main propre. Rappelons que le nombre d’amateurs de paris a baissé depuis l’année 2014. Concrètement, les inconditionnels des tickets de loterie et des cartes susmentionnées sont les plus touchés. Ils ont chuté de 57 % à 42 % au cours de 2019-2020.

D’autre part, les Irlandais passent de plus en plus de temps à jouer sur les plateformes en ligne ou sur leurs appareils mobiles. Cependant, les clients des boutiques de bookmaker n’ont pas encore déserté les lieux. En général, ils misent majoritairement sur des évènements sportifs. Par ailleurs, les passionnés des jeux d’argent au pays adorent aussi pronostiquer sur des courses de chevaux et de chiens.

En résumé, les experts du HRB révèlent qu’une grande partie des parieurs en Irlande adoptent des pratiques de jeu responsables. Toutefois, les risques influencent toujours le quotidien de plusieurs milliers d’habitants.