Inde : plusieurs États interdisent les jeux d’argent en ligne

inde

En principe, la législation de l’Inde ne proscrit pas les jeux d’argent en ligne. Toutefois, plusieurs États ont pris la décision d’interdire ces divertissements à l’instar de l’Andhra Pradesh, le Tamil Nadu ou encore le Telangana. Cette mesure a été principalement motivée par des cas de suicides suite à des endettements sur les paris et jeux de casino sur internet. Néanmoins, d’autres États envisagent de réguler le secteur. Le Karnataka élabore ainsi un projet de loi visant à mieux surveiller les jeux en ligne.

Des lois de bannissement suite à des suicides

Les paris sportifs et jeux de casino en ligne sont en plein essor dans plusieurs contrées. En Inde, le même phénomène est observé. Cependant, ce succès florissant entraîne des impacts négatifs sur les joueurs. Dans divers États fédéraux, des jeunes se sont endettés pour pouvoir s’adonner aux jeux d’argent sur internet. Mais ils se sont suicidés par la suite. Le Tamil Nadu et l’Andhra Pradesh ont notamment fait part de divers cas de suicides liés aux jeux offshore. D’autre part, les autorités s’inquiètent sur la fiabilité des sites. Un haut responsable déclare que les joueurs ne sont pas à l’abri d’une arnaque. De plus, des organisations criminelles peuvent utiliser les plateformes de jeux de hasard pour des opérations de blanchiment d’argent ;

Face à cette situation, les autorités ont pris des mesures drastiques. Ainsi, en novembre 2020, l’Assemblée législative de l’Andhra Pradesh adopte un amendement qui interdit toute forme de jeux d’argent en ligne. Au Tamil Nadu, des sanctions ont été fixées pour dissuader les adeptes. Les personnes prises la main dans le sac entrain de jouer doivent s’acquitter d’une amende de 5 000 roupies et d’une peine de 6 mois de prison. Les opérateurs, quant à eux, sont tenus de payer une amende de 10 000 roupies et condamnés à 2 ans d’emprisonnement.

À l’instar de ces 2 États, le Telangana a également banni les jeux d’argent en ligne.

Interdire ou réguler : le dilemme des États

Si certains États ont opté pour des mesures radicales de bannir les jeux d’argent sur internet, d’autres se demandent si la régulation n’est pas la solution. Au Karnataka, des citoyens ont lancé une pétition sollicitant l’interdiction des jeux et paris en ligne. Cette requête n’a pas eu de suite et les plaignants se sont tournés vers la Haute Cour de justice. Cette instance a donc exhorté les autorités à se pencher sur la question et de prendre une décision.

Le ministre de l’Intérieur du Karnataka a donc annoncé qu’un projet de loi destiné à mieux encadrer les jeux de hasard en ligne est en gestation. Ce projet de loi sera ensuite soumis à l’Assemblée législative afin d’être ratifié. Cette démarche semble plus pragmatique étant donné qu’un vide juridique règne sur l’industrie du jeu en Inde. De plus, la réglementation actuelle prête à confusion, car elle autorise les jeux d’adresse et interdit les jeux de hasard, c’est-à-dire ceux qui relèvent de la chance. Par conséquent, le poker est légal, mais le baccarat n’est pas approuvé. Les réformes deviennent donc plus que primordiales.